14 mai 2015
De Shubert à Jenkins
Par: Amilie Chalifoux

Comme chaque printemps, l’Harmonie vocale de Saint-Hyacinthe tiendra son grand concert à la Cathédrale de ­Saint-Hyacinthe. Le 23 mai, à 19 h 30, le choeur présentera des pièces de ­Shubert à Jenkins.

Publicité
Activer le son

Ce sont deux répertoires tout à fait ­différents qui seront présentés à ­l’occasion de ce concert dirigé par le chef James Copland.

Sous la thématique Paix romantique, la première partie sera consacrée au ­compositeur Franz Schubert avec son oeuvre Messe en sol ainsi que d’autres pièces sacrées du XIXe siècle.

La seconde partie, intitulée Émotion contemporaine, mettra en vedette l’oeuvre Requiem, composée en 2005 par le ­compositeur britannique Karl Jenkins. Écrite en latin selon un texte traditionnel, cette oeuvre de Jenkins incorpore des ­haïkus japonais. Elle plaît au grand ­public par ses rythmes et ses mélodies dites « populaires », précise M. Copland.

À la quarantaine de choristes qui ­composent le choeur maskoutain se­ ­joindront également une vingtaine de musiciens de l’Orchestre de chambre des Seigneuries et trois solistes, soit la ­soprano Raphaëlle Paquette, le ténor ­Arthur Tanguay-Labrosse et le chanteur de basse Michel Blackburn.

Les billets pour le concert sont ­disponibles chez Fréquences Le ­Disquaire ou à la porte le soir même du spectacle.

image