3 janvier 2019
Pour la nouvelle année
De simples souhaits
Par: Martin Bourassa

J’adore tout particulièrement préparer le premier journal d’une nouvelle année. Bon, ce n’est jamais le plus volumineux ou le plus riche en informations, mais c’est celui dans lequel nous avons pris la bonne habitude de vous présenter le palmarès des 10 nouvelles marquantes de l’année précédente. Certains appelleront cela du remplissage bien pratique, mais moi, je préfère y voir un bilan pertinent, un temps d’arrêt nécessaire pour mesurer tout le chemin parcouru. Et du chemin, nous en avons fait pas mal ces 12 derniers mois, même si dans certains dossiers nous avons parfois et/ou trop souvent l’impression de faire du surplace, voire de tourner en rond constamment.

publicité

Dresser un bilan annuel implique la nécessité de faire des choix difficiles. Voilà un exercice assez complexe, dans la mesure où je suis comme un bon père de famille face à ses enfants, j’aime toutes les nouvelles de façon égale. Autant les bonnes que les moins bonnes, même si certaines nouvelles sont plus vendeuses que d’autres, retiennent davantage l’attention et font jaser plus longtemps.

Je vous présente donc sans aucune prétention ou arrière-pensée un palmarès 2018, à lire aux pages 14 et 15, tel qu’établi selon mon état d’âme du moment, souvent à intensité variable. Bien entendu, libre à vous de rebrasser le classement selon votre propre appréciation des événements.

Ce bilan 2018 est à mon avis assez révélateur du dynamisme et de la volonté de dépassement extraordinaire qui caractérise notre communauté. Oui, les bons coups et les réussites sont légion, mais on notera au passage d’inévitables faux pas. Ces coups durs doivent forcément nous donner envie de nous relever, de nous retrousser les manches et de nous réinventer. Nous savons le faire, n’en doutez point. S’il y a quelque chose que les quelque 20 dernières années m’ont appris, c’est justement cette extraordinaire résilience des Maskoutains devant l’adversité et leur capacité de se démarquer et d’exceller dans tous les domaines.

Nous avons les deux pieds bien ancrés sur une terre riche et foisonnante, mais la véritable richesse de la région de Saint-Hyacinthe, ce sont d’abord tous ces gens d’horizon, d’intérêts et de talents divers qu’on y retrouve. Ces gens qui sont capables de s’entraider chaque fois que nécessaire et qui, pour paraphraser un proverbe africain, savent que si tout seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin.

À l’heure du bilan, je vous invite à faire votre propre bilan personnel et à vous fixer des objectifs ambitieux pour la prochaine année. Collectivement, je nous souhaite une année 2019 empreinte de réussites, de dialogues constructifs, d’échanges respectueux, d’écoute active et de compréhension mutuelle. Une année où le bien commun sera encore davantage au cœur des préoccupations et des priorités de tout un chacun.

Je vous souhaite aussi à tous, fidèles et précieux lecteurs du COURRIER, le meilleur pour vous et vos proches en 2019. À vous de le faire fructifier.

image