28 novembre 2019
Nouvelle urgence de 69,1 M$ à Honoré-Mercier
Début de la construction le 2 décembre
Par: Benoît Lapierre

Les travaux de la phase préparatoire, comme l’enfoncement de pieux tests (notre photo), sont terminés sur le chantier de la future urgence de l’hôpital Honoré-Mercier. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Au terme d’une phase I préparatoire maintenant complétée, les gros travaux vont débuter le lundi 2 décembre dès 8 h, sur le site de la future salle d’urgence de l’hôpital Honoré-Mercier, cœur d’un projet d’agrandissement et de réaménagement dont le coût est maintenant estimé à 69,1 M$.

publicité

Les dernières semaines ont été employées à l’aménagement de la zone qu’occupera l’entrepreneur général, Pomerleau, en bordure de la rue Gauthier, à l’enfoncement de pieux tests (tests de vibration dans un sol constitué d’argile) et au déplacement de l’entrée de l’urgence vers l’avenue Beauparlant, tant pour les usagers que pour les ambulances. Ce nouvel accès à l’urgence, aménagé à même une entrée de service qui servait aux camions de livraison, sera donc ouvert dès lundi matin. L’entrée actuelle de la rue Gauthier sera alors fermée et c’est celle de l’avenue Beauparlant, avec accès par la rue Blanchet, sera utilisée durant les travaux.

Cet automne, il y a également eu préparation d’un plan de circulation pour les camions – leur vitesse ne pourra excéder 30 km/h dans la rue Gauthier – avec le concours de la Ville de Saint-Hyacinthe, de même que d’un plan de communication à l’intention du personnel de l’hôpital, de la population et des riverains, plan qui a aussitôt été activé.

« Nous avons envoyé 2000 invitations aux citoyens qui habitent en périphérie de l’hôpital pour une rencontre d’information sur le projet qui a eu lieu le 14 novembre et à laquelle ont participé une quarantaine de personnes », a signalé Daniel Poulin, adjoint au directeur des Services techniques de l’hôpital, lors d’un point de presse sur l’avancement du projet.

Il a indiqué que les questions des riverains ont surtout porté sur les mouvements de circulation autour de l’hôpital durant les travaux. À ce propos, notons qu’il sera interdit de stationner du côté ouest de la rue Gauthier, entre le boulevard Laframboise et l’entrée principale du chantier. Toutefois, le stationnement demeurera autorisé du côté est – côté hôpital – pour les détenteurs d’une vignette. Les travaux entraîneront la suppression de 200 cases de stationnement autour de l’hôpital, mais l’espace perdu a été recréé du côté du CLSC et du terrain de l’Exposition agricole, avec l’accord de la Société d’agriculture. Bien sûr, les parcs de stationnement tarifés de l’hôpital et du CLSC restent disponibles, et la première demi-heure y est gratuite. Ensuite, le tarif est de 5,50 $ pour une heure, de 6,50 $ pour deux heures, de 7,50 $ entre deux et quatre heures et de 8,50 $ pour plus de quatre heures ou pour la journée.

Des signaux d’arrêt obligatoire seront installés rue Gauthier, vis-à-vis l’accès au chantier et à l’intersection de la rue Lamarche, et des signaleurs seront toujours positionnés à la sortie des camions. Les mesures de sécurité comprennent aussi l’installation de neuf sismographes au pourtour du chantier pour que l’intensité des vibrations soit mesurée en continu.

Phase II

La phase II du projet, celle de la construction proprement dite, se déroulera de l’hiver 2019 à l’été 2021. Elle démarrera lundi prochain avec le lancement des travaux intensifs d’excavation, le pieutage, le bétonnage, la mise en place de la structure d’acier, puis du revêtement extérieur.

La partie agrandie couvrira une superficie de 6516 m2 sur deux niveaux et triplera l’espace de l’urgence actuelle. Les nouveaux locaux incluront une aire de 26 civières, une unité de soins intensifs temporaires capable d’accueillir quatre civières, un espace ambulatoire de sept salles d’examen et une zone d’évaluation rapide. L’édifice sera conçu de manière à permettre l’ajout d’un autre étage. Enfin, l’échéancier prévoit que la nouvelle urgence pourra accueillir les usagers à l’automne 2021.

C’est à ce moment que s’enclenchera la phase III du projet, c’est-à-dire le réaménagement d’un espace de 1345 m2 qui augmentera la fonctionnalité du secteur de l’unité de médecine de jour, de même que des aires clinico-administratives et de soutien. La nouvelle unité de médecine de jour sera opérationnelle au printemps 2022, au terme de ce grand projet chapeauté par la Société québécoise des infrastructures (SQI).

image