12 novembre 2015
Début de l’enquête préliminaire pour deux Frères maristes
Par: Jennifer Blanchette | Initiative de journalisme local | Le Courrier

L’enquête préliminaire visant deux Frères maristes pour agressions sexuelles et attentats à la pudeur sur des adolescents a débuté lundi au palais de justice de Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

Le Frère Réjean Trudel aurait agressé ­dix adolescents résidant au Patro Lokal entre 1976 et 1984, un centre ­d’hébergement pour jeunes défavorisés situé sur la rue Pratte, à Saint-Hyacinthe. L’endroit a fermé ses portes à la fin des années 1980.

Deux des adolescents auraient également subi des sévices de la part du Frère Daniel Cournoyer entre 1978 et 1981.

Les deux hommes ont été arrêtés en ­novembre 2014 par la Sûreté du Québec. À ce moment, Réjean Trudel était visé par six chefs d’accusation en lien avec cinq différentes victimes, tandis que deux chefs d’accusation pesaient contre Daniel Cournoyer.

Quelques mois plus tard, cinq ­nouveaux plaignants s’étaient manifestés, portant à 10 le nombre de présumées victimes.

Les infractions se seraient déroulées dans les villes de Saint-Hyacinthe, Sainte-Cécile-de-Milton, Rawdon et Eastman.

L’enquête préliminaire devait se poursuivre une bonne partie de la semaine.

Un autre Frère appréhendé

En plus des Frères maristes Réjean ­Trudel et Daniel Cournoyer, le religieux Jean-Noël Bergeron a été appréhendé par les policiers en mars 2015.

On lui reprochait d’avoir porté atteinte à la pudeur d’un jeune garçon, à Saint-Hyacinthe, entre 1979 et 1982. La victime, âgée de 14 ans à l’époque, ne figure pas parmi celles dont auraient abusé Trudel et Cournoyer.

En plus des accusations criminelles ­déposées contre certains Frères maristes, un recours collectif a été intenté contre le Frère Réjean Trudel et la congrégation religieuse.

Les Frères Daniel Cournoyer et ­Jean-Noël Bergeron sont également visés par cette démarche.

image