14 décembre 2017
Complexe médical M
Début des travaux de construction de la future polyclinique
Par: Jean-Luc Lorry

En début de semaine, on a procédé à la traditionnelle pelletée de terre pour symboliser le début des travaux de construction du futur Complexe médical M qui sera situé sur le boulevard Casavant Est. 

Pour concrétiser ce projet, le promoteur maskoutain Groupe Robin s’est associé à l’entreprise Médifice de Boisbriand qui est spécialisée dans la construction de bâtiments pour le secteur médical.
« Robin est propriétaire de l’immeuble et nous sommes partenaires avec Médifice pour la location », précise Jonathan Robin, coprésident du Groupe Robin.
La future polyclinique regroupera, dans le même édifice, les omnipraticiens des cliniques médicales La Providence, Douville et Sainte-Rosalie ainsi que les radiologistes de l’ancien Centre radiologique de Saint-Hyacinthe, devenu depuis juillet Radiologix Saint-Hyacinthe.
Au total, 10 médecins accueilleront leurs patients habituels dans le nouveau bâtiment.
Plusieurs services paramédicaux comme un dentiste, une pharmacie, un bureau de physiothérapie, un orthésiste et un audiologiste devraient se greffer au centre médical à la fin de l’année 2018.
Pas de nouveaux patients
L’ouverture en octobre 2018 de ce nouveau complexe médical ne permettra pas la prise en charge de nouveaux patients.
« Nous sommes tous des médecins avec une grosse clientèle. Moi-même, j’ai 1 900 patients », indique le docteur Robert Duranceau, omnipraticien à la clinique Sainte-Rosalie.
Les Plans d’effectifs médicaux (PREM) pour 2018 prévoient l’arrivée de cinq nouveaux médecins à l’échelle régionale – territoire du Réseau local de service Richelieu-Yamaska.
De ce nombre, le Dr Duranceau souhaite qu’un médecin prenne la relève du Dr Daniel Gauthier (clinique Sainte-Rosalie) qui prendra prochainement sa retraite.
Services en radiologie
Un service quasi complet en radiologie sera offert incluant des examens en fluoroscopie digestive, ostéodensitométrie et échographie.
« L’objectif est de pouvoir diagnostiquer et traiter un patient dans un même immeuble. Cette collaboration entre les médecins et les radiologistes éliminera les cloisons », considère Benoît Laplante, directeur général de l’entreprise Radiologix. La direction compte offrir à l’avenir des examens en imagerie par résonance magnétique (IRM).
La bâtisse d’une superficie de 36 000 pieds carrés représente un investissement évalué entre 12 et 13 M$. Le complexe bénéficiera d’un vaste stationnement de plus de 165 cases.

image