1 septembre 2016
Construction du centre de congrès
Decarel décroche un contrat historique de 33 M$
Par: Jean-Luc Lorry
Decarel décroche un contrat historique de 33 M$

Decarel décroche un contrat historique de 33 M$

En début de semaine, le conseil municipal a octroyé le contrat de construction du centre des congrès à l’entrepreneur Decarel.

En début de semaine, le conseil municipal a octroyé le contrat de construction du centre des congrès à l’entrepreneur Decarel.

Le conseil municipal a accordé en début de semaine, le plus important contrat de construction de l’histoire de Saint-Hyacinthe. La soumission de 33 M$ déposée le 21 juillet par l’entrepreneur Decarel en vue de bâtir le futur centre de congrès municipal a été retenue par la Ville.

Publicité
Activer le son

Sur les trois soumissionnaires intéressés à construire le futur édifice destiné à relancer le tourisme d’affaires dans la région, Decarel avait déposé une offre à 33 060 000 $ comparativement à 31 842 326 $ (Magil Construction Corporation) et 33 521 592 $ (Pomerleau).

Sans être le plus bas soumissionnaire, Decarel a obtenu le plus haut pointage en fonction des critères de sélection établis dans les documents d’appel d’offres.

Le comité de sélection était composé de Louis Bilodeau, directeur général de la Ville; Yvan De Lachevrotière, directeur du service des travaux publics, et Antoine Cousineau, associé principal chez NEUF architecte(s), la firme responsable des plans et devis du centre des congrès.

Decarel possède une expertise dans la construction des centres des congrès en ayant obtenu le mandat de gérance de construction du centre de foires de Drummondville, Centrexpo, qui représentait un projet global de 30 M$.

Comme il s’agit d’une infrastructure à vocation commerciale, la Ville pourra alléger le coût total de construction en réclamant au gouvernement le remboursement des taxes. Celles-ci devraient représenter un montant d’environ 4,3 M$.

Pour diminuer encore la charge financière de la Ville, celle-ci recevra des Centres d’achats Beauward, propriétaire du futur hôtel Sheraton attenant au centre de congrès, une contribution de plus de 2,8 M$. Ce montant représente les coûts de la construction de la portion du stationnement sous-terrain de l’hôtel qui sera aménagée par Decarel.

Pour être en mesure d’acquitter le solde des dépenses prévues, en plus d’un emprunt de 23 675 000 $ adopté début décembre, la Ville a puisé dans ses coffres une somme complémentaire de 6 925 000 $.

Ce montant se ventile comme tel : réserve financière associée au centre de congrès (1 212 977 $), fonds d’administration (1 575 761 $), contribution de Beauward (2 815 062 $) et report de trois projets inscrits en 2016 au Programme triennal d’immobilisation PTI ( 1 321 200 $).

Travaux reportés

Les travaux reportés sont l’urbanisation du Domaine Laliberté (secteur des Seigneurs Est), l’installation de panneaux électroniques en bordure de l’autoroute 20 et la réalisation du jardin commémoratif dans le cadre du 100e anniversaire du Royal 22e Régiment.

La Ville compte également inscrire au prochain PTI, le coût d’acquisition des équipements du centre de congrès comme le mobilier et la vaisselle nécessaires à son fonctionnement, ce qui fera augmenter la note d’autant.

Le projet de centre de congrès est mené en partenariat avec les Centres d’achats Beauward qui assumeront les coûts de construction du futur hôtel quatre étoiles pour un montant estimé à 39 M$.

Les deux partenaires se sont entendus pour partager des factures comme celles des architectes et des ingénieurs (880 000 $) ou celles relatives au déplacement des utilités publiques et infrastructures souterraines (1 M$).

Le chantier de construction débutera par l’installation de pieux en raison de la piètre qualité du sous-sol de Saint-Hyacinthe. Au niveau de l’échéancier, on mise sur une fin des travaux en octobre 2017 pour la partie centre de congrès et en décembre 2017 pour celle de l’hôtel Sheraton.

image