27 juillet 2017
Décès de l’abbé René Beaugrand
Par: Marie-Pier Leboeuf
Décès de l’abbé René Beaugrand

Décès de l’abbé René Beaugrand

Cette photo a été prise en 1998 alors que la Ville de Saint-Hyacinthe a remis une plaque pour remercier la paroisse du Précieux-Sang d’avoir organisé le sous-sol de l’église La Providence en refuge pour sinistrés lors de la crise du verglas.  Photo Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

Cette photo a été prise en 1998 alors que la Ville de Saint-Hyacinthe a remis une plaque pour remercier la paroisse du Précieux-Sang d’avoir organisé le sous-sol de l’église La Providence en refuge pour sinistrés lors de la crise du verglas. Photo Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

Souvenir de la cérémonie du 50e anniversaire de l’église du Précieux-Sang, en compagnie de l’abbé René Beaugrand (à gauche) et de l’évêque Louis de Gonzague Langevin, en 1988.  Photo Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

Souvenir de la cérémonie du 50e anniversaire de l’église du Précieux-Sang, en compagnie de l’abbé René Beaugrand (à gauche) et de l’évêque Louis de Gonzague Langevin, en 1988. Photo Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

La région de Saint-Hyacinthe perd un autre de ses hommes d’Église. Après le départ du père Roger Lussier, l’abbé René Beaugrand s’est éteint à l’âge de 89 ans le 19 juillet à la résidence du Séminaire de Saint-Hyacinthe. 

Ordonné prêtre en 1952, l’abbé René Beaugrand s’est rapidement fait connaître de la communauté religieuse pour sa bonté et pour son implication. Il a toujours eu le désir ardent de partager sa foi religieuse et l’étendue de ses connaissances avec ses pairs, selon plusieurs de ses confrères et consœurs qui se sont livrés au COURRIER à la suite de son décès. 

Fraîchement diplômé de littérature française contemporaine à l’Université Paris-Sorbonne, le religieux René Beaugrand est devenu enseignant en 1959 au Séminaire de Saint-Hyacinthe, où il est resté pendant neuf ans. « René, c’est un homme qui était bon, généreux, très cultivé et qui s’est toujours tenu à point dans tous les secteurs dans lesquels il a œuvré. C’était un excellent professeur parce qu’il aimait ses élèves et il ne calculait pas son temps », a souligné le curé retraité Normand Desmarais. 

Durant son passage remarquable au Séminaire, il a notamment enseigné la philosophie, la littérature française contemporaine et la religion. Pendant ces années, l’abbé René Beaugrand a également été vicaire dominical à la paroisse de Saint-André d’Acton à l’occasion. 

« C’était un bon ami pour moi, mais c’était surtout un bon prêtre qui était très aimé de ceux qui le côtoyaient. Il avait la foi contagieuse et c’est une de ses plus belles réalisations envers les paroissiens », s’est remémoré M. Desmarais. 

Après son départ du Séminaire en 1968, il fut nommé responsable de la catéchèse des adultes à l’Office de Catéchèse du Québec à Montréal. L’homme de passion s’est entouré, à cette époque, d’une équipe chevronnée pour la production de 65 émissions religieuses diffusées à la grandeur de la province via Télé-Métropole. La série s’est d’ailleurs valu des cotes d’écoute impressionnantes. 

« C’est dommage de perdre un vivant de bon cœur comme lui parce que c’était un homme exceptionnel qui ne vivait que pour les autres. Il était charitable, il voulait toujours aider tout le monde », s’est attristée la coordonnatrice de la maison d’hébergement Marie-Luce- Labossière avec qui il avait collaboré à plusieurs reprises. 

Il laisse aujourd’hui dans le deuil les paroissiens et les paroissiennes de l’Assomption de Notre-Dame à Saint-Hyacinthe, où il a œuvré de 1971 à 1982, et de la Paroisse du Précieux-Sang de Saint-Hyacinthe, où il est resté par la suite jusqu’en 2000. 

L’ancienne animatrice de pastorale de la Paroisse du Précieux-Sang, Francine Maynard, garde, elle aussi, que de bons souvenirs de l’abbé Beaugrand. « Il était dévoué pour sa religion. Il disait que Jésus avait accueilli les pauvres, les sans-abris et les malades, alors il ne refuserait jamais personne à entrer dans la foi chrétienne », a-t-elle confié. « Il ne voulait tellement pas blesser personne, il nous complimentait continuellement, il nous encadrait, il nous appréciait et il nous accordait une très grande confiance », a-t-elle louangé, en se rappelant de nombreux souvenirs des dix ans de travail à ses côtés. 

Les proches de l’abbé René Beaugrand ont pu lui faire leurs derniers adieux lors de ses obsèques qui se sont déroulées le 24 juillet à la chapelle du Séminaire de Saint-Hyacinthe.

image