31 janvier 2019
Décès du communicateur Marcel Therriault
Par: Martin Bourassa

Marcel Therriault avait participé le 27 mai 2016 aux retrouvailles du Club de presse de Saint-Hyacinthe qu’il a lui-même présidé à une certaine époque. Sur cette photo, on le retrouve tout à l’avant, le deuxième à partir de la gauche. Photothèque | Le Courrier ©

La grande confrérie des communicateurs maskoutains est en deuil avec le décès de Marcel Therriault. Il s’est éteint le 20 janvier à l’âge de 87 ans.

publicité

Journaliste de carrière, M. Therriault a entre autres œuvré à la radio de CKBS à Saint-Hyacinthe où il a travaillé de 1961 à 1977, avant de bifurquer vers les relations publiques. Une transition osée pour l’époque, mais qu’il a opérée avec succès.

Selon nos archives, il aurait été recruté par la Ville de Saint-Hyacinthe en décembre 1977 afin d’intégrer un tout nouveau service, soit celui des communications. Son mandat principal était alors de mieux informer ses citoyens en faisant le lien entre les autres services municipaux et la population. Il y restera pendant un peu moins de 20 ans à titre d’agent de communication, soit jusqu’à sa retraite au milieu des années 1990.

M. Therriault s’était dès lors présenté sans succès aux élections municipales de 1996 dans le quartier Hertel, où il avait été défait par Nicole Dion Audette.

Lors de sa campagne, il avait dit rêver du jour où la MRC des Maskoutains ne formerait qu’une seule municipalité.

Reconnu pour sa gentillesse, il laisse le souvenir d’un rédacteur dans l’âme qui aimait beaucoup la langue française et l’écrivait avec soin. « Marcel était un homme réservé qui ne se livrait pas facilement, mais j’ai souvenir qu’il s’était colletaillé quelques fois avec Harry Bernard [ancien rédacteur en chef du Courrier de Saint-Hyacinthe] à propos de l’emploi de certaines expressions ou de certains mots. Il ne fallait pas avoir froid aux yeux pour confronter M. Bernard sur ce terrain », se souvient Pierre Bornais, qui a succédé à Harry Bernard à la rédaction du COURRIER en 1975.

Outre son épouse Suzanne Gallant, Marcel Therriault laisse entre autres dans le deuil ses filles Martine et Odile ainsi que plusieurs petits-enfants et arrières-petits-enfants. Une cérémonie hommage lui sera consacrée le samedi 2 février à 17 h 30 à la Résidence funéraire Maska, du boulevard Laurier Ouest à Saint-Hyacinthe. En guise de sympathies, la famille propose de faire un don à la Société du diabète ou du rein.

image