28 mai 2015
Décès d’une figure marquante de l’immobilier
Par: Martin Bourassa
Guy Duhaime, du Groupe Financier Multi-Courtage, et Pierre Tanguay (à droite), de Royal LePage ­Multi-Services, photographiés au printemps 2013 lors de l’annonce de la transaction unissant les deux groupes. Photothèque | Le Courrier ©

Guy Duhaime, du Groupe Financier Multi-Courtage, et Pierre Tanguay (à droite), de Royal LePage ­Multi-Services, photographiés au printemps 2013 lors de l’annonce de la transaction unissant les deux groupes. Photothèque | Le Courrier ©

Pierre Tanguay avait l’immobilier dans le sang. Il était l’un des fondateurs du Groupe Trans-Action, acquis par Royal LePage en 2003.

Pierre Tanguay avait l’immobilier dans le sang. Il était l’un des fondateurs du Groupe Trans-Action, acquis par Royal LePage en 2003.

Le petit monde de l’immobilier ­maskoutain et québécois est en deuil. L’une des figures marquantes de­ ­l’industrie du courtage immobilier s’est éteinte, dimanche, emportée par un ­impitoyable cancer.

Publicité
Activer le son

Pierre Tanguay, membre fondateur de la Chambre immobilière de Saint-­Hyacinthe et fondateur du Groupe Trans-Action, est décédé à l’âge de 67 ans.

L’annonce de son décès, bien que prévisible, a ébranlé toute la communauté ­immobilière maskoutaine, un groupe ­tricoté serré.

« Jusqu’à hier, j’ai cru que Pierre vaincrait sa maladie et espéré un miracle, souffle Normand Racine. J’étais convaincu qu’il trouverait un moyen de s’en sortir tant il avait un moral à toute épreuve. Il était un collègue de grande qualité et un ami hors de l’ordinaire. Je ressens ­aujourd’hui un grand vide intérieur. On a perdu un homme bon et généreux », a commenté M. Racine, président de la chambre immobilière locale.

Ce dernier a d’ailleurs pris la relève de M. Tanguay en mars dernier à la présidence du regroupement. « Pierre a été tout comme moi l’un des membres ­fondateurs de la chambre immobilière en 1986. Il a beaucoup fait pour le ­développement technologique de la chambre et pour assurer son rayonnement. Nous avons passé les 30 dernières années sur le terrain, nous nous sommes toujours suivis. Il était bien davantage un collaborateur qu’un compétiteur à mes yeux. Le marché maskoutain est ­d’ailleurs trop petit pour les rivalités entre courtiers. Nous nous respections beaucoup. »

Il n’est pas exagéré de dire que Pierre Tanguay ne laisse que des amis derrière lui.

Guy Duhaime, président de Groupe ­Financier Multi Courtage et de la ­bannière immobilière Royal LePage ­Multi-Services, peut en témoigner lui aussi.

Ami de longue date de Pierre Tanguay, il déplore la perte d’un ami précieux et d’un proche collaborateur d’exception. « Il laisse un souvenir extraordinaire, ­témoigne M. Duhaime. Il avait une ­détermination remarquable. Il avait ­l’immobilier dans le sang et tout un sens de l’humour. Il savait faire la fête à ses heures et il s’est aussi démarqué par son implication dans la communauté, ­notamment pour le camp de santé. »

Les deux hommes s’étaient rapprochés davantage professionnellement parlant il y a deux ans quand Groupe Financier Multi Courtage a acquis une ­participation majoritaire dans les affaires de Royal ­LePage Multi-Services. « C’est Pierre qui m’avait approché et finalement ­convaincu au bout de six mois qu’un tel rapprochement serait bénéfique pour les deux entreprises puisque nos services étaient complémentaires. Ce fut le début d’une belle aventure qui lui survivra », a poursuivi Guy Duhaime en offrant ses sympathies à la famille et aux proches de M. Tanguay.

Pour la petite histoire, il faut savoir que la famille Tanguay est impliquée dans le courtage immobilier maskoutain depuis 1958. C’est le père de Pierre Tanguay qui avait fondé l’entreprise familiale qui fut dirigée pendant plus de 35 ans par son fils.

Ce dernier l’aura fait prospérer de belle façon en étant à l’origine, avec trois ou quatre partenaires, du Groupe ­Trans-­Action services immobiliers.

Ce franchiseur immobilier comptait plus de 80 bureaux au Québec lorsque Royal ­LePage a fait son acquisition en 2003.

Après cette transaction, Pierre Tanguay avait poursuivi les opérations de la branche maskoutaine de la bannière : Royal LePage Multi-Services.

image