24 avril 2020
COVID-19
Déconfinement : il faudra « se déprogrammer », reconnaît Legault
Par: Rémi Léonard

Photo Émilie Nadeau | Cabinet du premier ministre du Québec

Le premier ministre veut préparer les Québécois à une reprise progressive des activités. « On a besoin de reprendre la vie en société. […] On ne peut pas attendre un vaccin », a-t-il clairement indiqué.

Publicité
Activer le son

Il admet être en quelque sorte « victime du succès » des mesures imposées depuis le début de la crise, mais il faut maintenant « changer d’approche, changer d’attitude », a-t-il dit, allant même jusqu’à reconnaître qu’il faudra « se déprogrammer ».

Ce plan de réouverture sera présenté la semaine prochaine. Les mesures de distanciation sociale comme le 2 mètres de distance vont rester, rappelle-t-il. S’il est impossible de les respecter, le port du masque sera alors recommandé. « On va aussi tester au fur et à mesure pour être certain que le feu ne reprenne pas », a imagé le PM. Même si le risque zéro n’existe pas, il y a aussi des risques à rester à la maison encore des mois, notamment pour la santé mentale, a soutenu François Legault.

Il répète que la situation est radicalement différente entre les CHSLD et le reste de la société, ce qui n’est pas unique au Québec. « Je veux qu’on corrige cette situation dont personne n’est fier et qui dure depuis trop longtemps », a-t-il indiqué. En plus de mieux payer le personnel, il faudra « absolument qu’il y ait plus d’espace » dans les milieux pour aînés, a-t-il souligné, notamment pour éviter la contagion. Il veut agir en accélérant son projet de « maison des aînés », un engagement électoral. Il n’exclut pas non plus de « nationaliser » les CHSLD privés.

À court terme, le problème de pénurie de personnel reste la priorité. Le PM invite maintenant tous les Québécois qui veulent aider à s’inscrire sur la plateforme Je contribue, même s’ils n’ont pas d’expérience en santé, tant qu’ils sont disponibles à temps plein. Ils seront payés 21,28 $/h, a-t-il précisé.

En réponse aux préoccupations évoquées par le fédéral sur la gestion de l’hébergement des personnes âgées, Legault appelle à Ottawa à augmenter ses transferts en santé au lieu de reprendre la compétence. La contribution fédérale dans le domaine est passée de 50 à 23 % depuis la création du réseau, a-t-il fait valoir.

Le bilan continue de s’alourdir avec 97 nouveaux décès, ce qui porte le total à 1340. Les 778 nouveaux cas détectés font maintenant monter le total à 22 616 cas. Dans les hôpitaux, on recense 227 personnes aux soins intensifs (+20) et 1460 hospitalisations (+49). François Legault précise que ces chiffres sont « gonflés » par le fait que des patients sont garder volontairement à l’hôpital pour éviter de les retourner dans les milieux où la situation est toujours critique.

image