31 janvier 2013
Défendre une cause à la sueur de son front
Par: Le Courrier
Dany L'Abbée doit se soumettre à un entraînement particulier pour atteindre son objectif de parcourir 60 km dans le désert marocain.

Dany L'Abbée doit se soumettre à un entraînement particulier pour atteindre son objectif de parcourir 60 km dans le désert marocain.

Dany L’Abbée a toujours été motivé par le dépassement personnel. Après s’être prêté à des sports extrêmes, mais plus conventionnels, tels que la planche à neige ou le parachutisme, le Maskoutain d’adoption sort de sa zone de confort et part traverser une partie du désert marocain, à pied, pendant huit jours.

publicité

Mais cette fois, le résultat ne sera pas que personnel parce que Dany L’Abbée participera à une expédition dans le but d’amasser des fonds pour la fondation Marie-Vincent qui vient en aide aux enfants victimes d’agressions sexuelles.

Pour ce faire, il doit amasser la somme de 5 000 $ avant la date de son départ prévue le 16 février, en plus d’assumer la totalité des frais reliés à l’expédition qui se situe autour de 2 500 $ plus les équipements. Père de trois garçons âgés de 4 à 13 ans, il ne pouvait, dit-il, trouver une meilleure cause dans laquelle s’investir. « Il m’est arrivé de vivre une situation inconfortable qui me revenait toujours à l’esprit. C’était quelque chose de banal si l’on compare à la maltraitance que peuvent vivre certains enfants. Mais je l’ai vécue comme on peut vivre un traumatisme et je n’ose pas imaginer ce qu’un enfant victime de violence ou d’agressions sexuelles doit vivre à l’intérieur de lui. S’il n’a personne proche de lui pour en parler, cela doit être insoutenable », explique Dany L’Abbée pour motiver sa participation au défi. C’est donc une distance de 60 km, le long de la Hamada du Drâa, au sud-est de Zagora que devra parcourir M. L’Abbée avec un chameau à ses côtés pour transporter ses bagages. Accompagnés de chameliers sahraouis, les participants devront dormir dans des tentes. Ils n’auront accès à une chambre d’hôtel que le soir de leur arrivée ainsi qu’avant leur départ.

Un entraînement assidu

Devant faire face à un climat sec et une température avoisinant les 30 °C le jour et les 10 °C le soir pouvant même frôler le point de congélation, une bonne hydratation demeure la meilleure protection pour le corps. M. L’Abbée devra donc boire de trois à quatre litres d’eau par jour au cours de l’expédition.

Mais la prévention à une insolation ne s’arrête pas là. Depuis son inscription, il suit un régime ne comprenant aucun sel. De plus, il se soumet à un entraînement de quatre jours chaque semaine pour atteindre le niveau d’endurance nécessaire.« Je suis un gars actif dans la vie de tous les jours et j’ai l’habitude de transporter des objets lourds étant donné que je travaille dans la rénovation, mais je dois dire que j’ai découvert des muscles dont j’ignorais l’existence depuis que je m’entraîne pour l’expédition. (Rires) »

De papa à héros

Pas besoin de préciser que ce père est aujourd’hui un véritable héros aux yeux de ses fils. « Ils trouvent cela cool c’est certain! Un jour, nous étions dans un magasin et avons passé dans le rayon des jouets. Mes fils ont vu un superhéros qui était accompagné de plusieurs gadgets, dont un snowboard, et ils m’ont appelé Capitaine America à cause du jouet en question. Ça m’a beaucoup fait rire! »

Et ils ne sont pas seuls à avoir une admiration devant le courage de leur père parce que le Maskoutain a reçu beaucoup d’encouragement de son entourage ou de quelques clients qui ont contribué à la collecte de fonds. Mais tout cela n’est pas suffisant jusqu’à maintenant, car contrairement aux autres candidats, ce n’est qu’en novembre qu’il s’est inscrit alors que la plupart amassent des fonds depuis l’été dernier. Les personnes qui ont à coeur le projet de Dany L’Abbée peuvent faire un don via le site Internet de la fondation Marie-Vincent à l’adresse www.expeditionmarievincent.ca

image