21 août 2014
Le 22 août à l’Autodrome Granby
Défi Vision MIRA : une course folle avec Mario Jean
Par: Le Courrier
L’humoriste Mario Jean agit comme porte-parole du Défi Vision MIRA 2014. L’activité-bénéfice en sera à une 27e présentation.

L’humoriste Mario Jean agit comme porte-parole du Défi Vision MIRA 2014. L’activité-bénéfice en sera à une 27e présentation.

publicité

Le Défi Vision MIRA 2014 aura lieu le vendredi 22 août dès 18 h 30 à l’Autodrome Granby. Cette course folle mettra en vedette une quarantaine d’équipages composés d’un pilote non-voyant et d’un copilote qui a tous ses sens, dont le sens de l’humour!

De l’humour, le porte-parole de la prochaine édition en a justement à revendre puisque le défi 2014 pourra compter sur l’appui et la participation de l’humoriste bien connu Mario Jean.

Plusieurs célébrités du monde artistique, des médias et du sport acceptent chaque année le défi de relever le pilote sur l’ovale granbyen.

Parmi celles qui ont confirmé leur participation, on retrouvera entre autres Jocelyne Cazin ainsi que les chroniqueurs du Guide de l’auto Marc Lachapelle, Gabriel Gélinas, Jacques Deshaies, Alain McKenna, Simon Dion-Viens et Éric Lamontagne.

Dans une voiture préparée par Remorquage Shefford Boissonneault, chaque coureur prendra donc le volant accompagné d’un copilote qui tentera tant bien que mal de le diriger afin que celui-ci complète les 10 tours de piste prévus pour cette course.

L’objectif de cette course de stock-car est de donner la chance aux personnes non-voyantes de tenir un volant, mais aussi d’amasser des fonds qui permettront l’entraînement de chiens guides et d’assistance. La mission de la Fondation MIRA, un organisme fondé en 1981, est d’accroître l’autonomie des personnes handicapées et de favoriser leur intégration sociale en leur fournissant des chiens développés et entrainés pour répondre à leurs besoins en adaptation et en réadaptation.

Les services de la Fondation MIRA sont offerts gratuitement à toutes les personnes qui présentent une ou plusieurs déficiences visuelles, motrices et aux enfants atteints de troubles envahissants du développement, dont l’autisme.

« Chez MIRA, l’égalité des corps nous semble des plus importantes : ce qui est accessible à tous se doit de l’être à une personne handicapée. Notre travail se situe dans l’aide à l’adaptation des personnes vivant avec une ou de multiples déficiences. Nous concentrons nos efforts à l’amélioration des capacités fonctionnelles des individus, notamment la mobilité et l’orientation afin qu’ils puissent se déplacer librement dans leur milieu de vie. La vieille école de la réadaptation s’est longtemps obstinée à vouloir placer dans un même lieu des gens atteints du même problème, nous ne cessons pour notre part de répéter que les déficiences ne sont pas des maladies et que chacun doit trouver sa place à l’intérieur de son propre milieu familial, scolaire ou professionnel, le plus naturellement du monde. »

Depuis sa création, MIRA a donné plus de 2 000 chiens. Chaque chien-guide et chaque chien d’assistance représente un investissement de 30 000 $.

Installée à Sainte-Marie-Madeleine, près de Saint-Hyacinthe, la Fondation Mira ne reçoit aucune subvention gouvernementale et s’autofinance uniquement de dons du grand public et de revenus provenant de diverses activités de financement.

En cas de pluie, le Défi Vision MIRA sera remis au vendredi 29 août.

image