22 décembre 2011
Campagne de vaccination contre la rougeole
Déjà 14 cas à Saint-Hyacinthe
Par: Le Courrier
Quatorze cas de rougeole ont été déclarés à Saint-Hyacinthe entre le 12 mai et le 30 novembre 2011.

Quatorze cas de rougeole ont été déclarés à Saint-Hyacinthe entre le 12 mai et le 30 novembre 2011.

À la suite d’une épidémie de rougeole qui sévit au Québec depuis avril dernier, une campagne de rattrapage de vaccination contre la rougeole prend son envol dans l’ensemble des écoles primaires et secondaires de la Montérégie.

Selon Dre Jocelyne Sauvé, directrice de Santé publique, 145 cas de rougeole ont été déclarés en Montérégie, entre le 12 mai et le 30 novembre 2011, dont 14 cas à Saint-Hyacinthe. Il s’agit, au total, de 763 cas de rougeole au Québec depuis avril dernier. La Montérégie est donc la deuxième région la plus touchée dans la province avec 19,4 % des cas au Québec.

« Le problème avec la rougeole, c’est que c’est une maladie hyper contagieuse qui peut avoir des conséquences graves sur la santé, comme des infections pulmonaires, des infections au cerveau ou même provoquer le décès », indique Dre Sauvé.Jusqu’à ce jour, ce sont précisément les jeunes âgés de 5 à 19 ans qui ont contracté la maladie et la majorité de ces personnes n’était pas vaccinée ou n’avait pas reçu toutes leurs doses de vaccin. C’est donc la raison pour laquelle les autorités de la Santé publique procèdent à une campagne de rattrage de vaccination contre la rougeole en milieu scolaire.« On effectue une campagne de vaccination dans les écoles parce que les 2/3 des cas sur les 750 cas au Québec sont en milieu scolaire. Cela touche les 5 à 19 ans de là l’intérêt que nous avons de faire une campagne ciblée auprès des personnes en milieu scolaire pour mettre à jour la vaccination », explique-t-elle. À cela s’ajoute le personnel enseignant, le personnel clinicat, la direction et, finalement, toutes personnes qui travaillent en milieu scolaire, dont les chauffeurs d’autobus qui sont en contact étroit avec les étudiants.Les personnes considérées protégées contre la rougeole et qui n’ont pas besoin de vaccin sont les personnes nées avant 1970 puisqu’elles ont déjà été contractées et ne peuvent l’être une seconde fois, celles nées entre 1970 et 1979 et qui ont reçu une dose de vaccin après l’âge de 1 an, celles nées depuis 1980 et qui ont reçu deux doses de vaccin après l’âge de 1 an ainsi que les travailleurs de la santé, nés entre 1970 et 1979 et qui ont reçu deux doses de vaccin après l’âge de 1 an.L’objectif de cette campagne de vaccination, selon Dre Sauvé, est d’augmenter à 95 % la protection vaccinale dans les écoles. Bien qu’il n’ait eu que deux nouveaux cas de rougeole déclarés dans l’ensemble du Québec depuis le 7 décembre, la campagne vise essentiellement à prévenir une seconde épidémie au printemps 2012. L’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie estime entre 20 000 et 25 000 le nombre d’élèves qui ne sont pas protégés contre la rougeole en Montérégie.

À retenir

La campagne de vaccination contre la rougeole s’est entamée le 15 décembre dans la MRC des Maskoutains. Elle reprendra après les Fêtes à la Polyvalente Hyacinthe-Delorme les 11, 12 et 13 janvier, les 16 et 17 janvier à l’École secondaire Saint-Joseph, le 18 janvier à l’École Fadette, le 20 janvier au Collège Antoine-Girouard et les 24 et 25 janvier au Collège Saint-Maurice. Le vaccin qui sera offert aux élèves et au personnel des écoles est le RRO (rougeole, rubéole, oreillons) et il est donné aux enfants du Québec depuis 30 ans.

image