23 septembre 2021
Boxe
Déjà un autre combat pour Samuel Lajoie-Déry
Par: Maxime Prévost Durand

Fort de sa victoire à la fin août, le boxeur Samuel Lajoie-Déry sera de retour à l’action vendredi soir dans un gala présenté aux États-Unis. Photo Yanick Maltais

Moins d’un mois après avoir disputé et remporté son premier combat professionnel, le boxeur Samuel Lajoie-Déry remontera déjà sur le ring vendredi soir. Le Maskoutain participera à un gala présenté en sol américain, à Hartford, au Connecticut.

Publicité
Activer le son

Le protégé de l’École de boxe Les Apprentis Champions affrontera Ramon Caraballo, un Américain de 34 ans qui en sera à une première expérience chez les professionnels. Il s’agira d’un combat d’un maximum de quatre rounds.

Lors de sa première sortie, dans un gala du Groupe Yvon Michel, à la fin août, Samuel Lajoie-Déry avait signé une victoire par K.-O. dès le début du deuxième round face à Patrick Lafleur (1-4-1).

Malgré ce triomphe sans équivoque, le pugiliste de 26 ans ne s’attendait pas à avoir une nouvelle opportunité aussi rapidement. Encore sur son nuage, le Maskoutain a reçu cette proposition de la part de son matchmaker pour se battre aux États-Unis. Le tout s’est confirmé la semaine dernière.

« Mon dernier combat n’a pas été tant dur, alors j’étais déjà prêt [à remonter sur le ring]. Je ne vois pas pourquoi je refuserais ce combat, a dit Lajoie-Déry en entrevue téléphonique avec LE COURRIER en début de semaine. Et en plus, ce sera diffusé sur une belle plateforme aux États-Unis », a-t-il ajouté à propos de ce gala présenté sur UFC Fight Pass.

Lorsque son combat s’est concrétisé, le Maskoutain devait affronter un autre Américain, mais les plans ont changé quelques jours plus tard. Plutôt que d’être opposé à un boxeur droitier, il fera maintenant face à un gaucher.

« Ce n’est pas quelque chose qui change ma préparation. Dans mes dernières années chez les amateurs, j’affrontais souvent des gauchers. Au championnat canadien [en 2019], je m’étais battu contre trois gauchers et un boxeur ambidextre », souligne celui qui avait été médaillé d’argent à ce rendez-vous.

Pour voyager aux États-Unis, lui et son entraîneur Steve Choquette doivent toutefois se soumettre à des protocoles sanitaires rigoureux. « Sortir et rentrer du pays va être plus difficile que le combat lui-même », a imagé Lajoie-Déry, qui a mûrement réfléchi aux complications liées à la COVID-19 avant d’accepter l’offre. « C’est la première question qu’on s’est posée », a-t-il confié.

À quelques jours de relever ce nouveau défi, le boxeur des Apprentis Champions se disait prêt et affichait la même confiance qu’à son précédent combat. « Je suis encore sur le peak de ma préparation du dernier combat, donc le plus dur est déjà fait. Ça me donnera une belle visibilité et c’était une belle opportunité [de boxer aux États-Unis]. Je ne sais pas si ça va se représenter, alors je me suis dit que j’étais aussi bien de la saisir. »

image