26 avril 2012
« Demeurer dans le coaching est ma priorité
Par: Maxime Desroches
Mario Pouliot agira à titre de consultant pour une équipe de la LHJMQ d'ici à la séance de repêchage, qui se tiendra en juin, à Québec.

Mario Pouliot agira à titre de consultant pour une équipe de la LHJMQ d'ici à la séance de repêchage, qui se tiendra en juin, à Québec.

Mario Pouliot est de retour à Saint-Hyacinthe après avoir passé la dernière année et demie sur la Côte-Nord, avec le Drakkar de Baie-Comeau, de la LHJMQ. Limogé le 13 mars, à quelques jours de la fin de la saison régulière, l’entraîneur maskoutain songe déjà aux défis qu’il lui reste à relever dans l’univers du hockey.

L’homme de hockey de 48 ans estime que son congédiement — il fut le seul instructeur de la ligue à perdre son emploi durant la campagne 2011-2012 — ne constitue pas nécessairement une tache à son dossier, lui qui attendait depuis plusieurs saisons l’opportunité de diriger un club du circuit Courteau.

« J’y ai beaucoup réfléchi, et je demeure persuadé qu’il y a plus de positif que de négatif à retirer de mon expérience derrière le banc du Drakkar. Je suis content du chemin parcouru durant la dernière année. Cette équipe avait besoin d’une structure et d’une identité. J’estime avoir fait du bon boulot afin de corriger ces lacunes. Malgré la séquence difficile qui a précédé mon départ, les gars avaient appris à se comporter comme des professionnels », affirme-t-il.

Un éveil prévisible

Il n’était d’ailleurs pas surpris plus qu’il ne le faut lorsque le Drakkar, grandement négligé dans sa série de premier tour éliminatoire, est venu à bout des Tigres de Victoriaville, pourtant classés quatrièmes, en seulement quatre matchs.

« Après ce changement en fin de saison, les joueurs n’avaient plus aucune pression sur les épaules. Ils étaient plus détendus, en plus de profiter des largesses des gardiens des Tigres, tandis que Philippe Cadorette (un gardien de Mont-Saint-Hilaire ayant amorcé la saison avec les Gaulois du Collège Antoine-Girouard) a été très bon », analyse le vétéran entraîneur.L’équipe de la Côte-Nord a toutefois rapidement été ramenée sur terre, lorsque la puissante machine des Sea Dogs de Saint John l’a balayée en deuxième ronde.

Des projets plein la tête

Sans en préciser la nature, Pouliot a indiqué au COURRIER qu’il s’est déjà entretenu avec des dirigeants de la LHJMQ au sujet d’une éventuelle embauche, « possiblement pour remplir des tâches liées à l’évaluation de joueurs et à l’organisation », précise-t-il.

Tandis qu’il attend de retourner officiellement dans le giron d’une équipe du circuit Courteau, l’ancien pilote des Gaulois agira jusqu’à la séance de repêchage, en juin, à titre de consultant pour une formation qu’il a refusé d’identifier.« Je mène aussi quelques autres projets parallèlement à tout cela. Demeurer dans le coaching, ou du moins dans le monde du hockey, est ma priorité pour l’instant. »Plusieurs ont avancé que Pouliot représentait un candidat idéal pour tenir les rênes de la nouvelle concession du Cégep de Saint-Hyacinthe dans la ligue junior AAA, mais il n’en est rien, assure le principal intéressé.« Lorsque j’ai été remercié de mes services, le choix du gérant et de l’entraîneur-chef avaient déjà été faits par la direction du Cégep. De toute manière, je pense avoir d’autres défis à relever dans la LHJMQ avant de m’intéresser, par exemple, à la ligue junior AAA », conclut-il.

image