28 novembre 2013
Demi-victoire pour Gymnaska
Par: Le Courrier
Les fosses de réception seront creusées dans la partie agrandie aux frais de la Ville.

Les fosses de réception seront creusées dans la partie agrandie aux frais de la Ville.

Le club de gymnastique Gymnaska-Voltigeurs obtiendra finalement, sans frais supplémentaires, les deux fosses de réception qui avaient été retirées du projet du centre multisports du stade C.-A.-Gauvin en raison d’un dépassement budgétaire.

Publicité
Activer le son

C’est la Ville qui injectera les 150 000 $ nécessaires à l’aménagement des fosses en question, a confirmé hier le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, lors d’un point de presse à l’hôtel de ville. « On bâti un centre multisports et on veut qu’il soit fonctionnel et à la fine pointe. Les fosses sont maintenues », a-t-il annoncé.

Par contre, Gymnaska devra assumer seul une dépense additionnelle de 132 000 $ pour l’ajout, tel qu’il l’avait demandé, de 5 000 pieds carrés aux 14 125 pieds carrés qui lui avaient été accordés au départ. Cet agrandissement, d’abord estimé à environ 525 000 $, selon les chiffres fournis hier, coûtera donc 632 000 $ au club de gymnastique. La Ville garantit toutefois qu’il s’agit là d’une facture finale et qu’aucun autre effort financier ne sera exigé du club.Le maire Corbeil a précisé que le projet C.-A.-Gauvin, d’abord estimé à 4,1 millions $ avec la participation de Gymnaska, allait finalement nécessiter des travaux de 4,3 millions $ financés par le biais du fonds d’administration (1 937 500 $) et par règlement d’emprunt (2 362 500 $). La directrice générale de Gymnaska, Nancy Houle, a été informée mardi par le directeur du service des Loisirs, Michel Robidoux, que les fosses étaient réinsérées dans le projet. Elle en est évidemment heureuse, mais elle aurait aussi souhaité que la Ville s’en tienne à ce qui devait être, initialement, la contribution financière de Gymnaska au projet C.-A.-Gauvin. « Pour nous, c’est une demi-victoire. Moi, honnêtement, je voulais tenir mon point à 500 000 $. Mais ce que j’ai perçu, c’est qu’on n’aura pas bien le choix, on devra payer ce que ça va coûter (l’agrandissement). Mais, rendu là, on va se résigner », a commenté Nancy Houle. Elle s’était présentée devant le conseil municipal le 18 novembre pour se plaindre des augmentations de coûts et de la disparition subite des fosses dans les plans du projet. Sur ce point, sa démarche auprès des élus n’aura pas été vaine. Sur le chantier, où les travaux de fondation étaient très avancés, les travaux ont repris pour que les fosses soient creusées dans la nouvelle portion de C.-A.-Gauvin dont la construction est financée par la Ville.Pour verser sa part de 632 000 $, Gymnaska devra consacrer au projet 42 200 $ par année durant 20 ans. Si le taux d’intérêt se situe à 3 %, la facture totale s’élèvera à 844 000 $. Le club Gymnaska, qui compte pas moins de 500 membres réguliers dont l’âge varie de 18 mois à environ 20 ans, composait déjà avec des frais de location annuels de 40 000 $ lorsqu’il logeait au Pavillon des Pionniers. Cette année encore, c’est ce que lui coûtera l’utilisation des plateaux sportifs de l’ancien collège Antoine-Girouard. Comme la Ville n’a pas demandé des contribution aux autres clubs qui logeront à C.-A.-Gauvin, on peut se demander si Gymnaska n’est pas victime de son dynamisme et de sa réputation au plan de l’autonomie financière. Du côté de la Ville, on a laissé entendre qu’une réflexion sur cette question était amorcée.

image