6 juin 2013
Démocratie ou tutelle
Par: Christian Vanasse
publicité

Bang! Laval en tutelle. Le coup de grâce est venu de la commission Charbonneau. Le maire « jamais-élu-récemment-promu-nouvellement-déchu » Duplessis aurait lui-même participé à la corruption comme prête-nom.

Déjà que son nom prêtait à confusion. À la réunion du conseil suivant le décret, on dû ouvrir des salles supplémentaires pour accueillir le public venu en grand nombre. Environ 200 personnes… ahah. Hein? Attendez. Laval, troisième ville en importance du Québec, plus de 400 000 citoyens… qui ont tous un char. Des fois, deux! Leur ville est mise en tutelle; 200 se déplacent?J’la comprends pas. Faut dire que la démocratie, à Laval… y connaissent pas ça trop, trop. C’est encore un phénomène underground. C’est pas dans la culture populaire, pas assez mainstream, ça joue pas dins centre d’achats. Loin de moi l’idée de prêcher pour ma paroisse, ma religion me l’interdit, mais essayez de mettre Saint-Jude en tutelle, tout le village vous sauterait au visage. Le conseil ferait salle comble pour deux semaines avec des supplémentaires! Faut dire qu’ici nos affaires sont suivies. Y a du monde. Pas encore assez, à mon sens il n’y en aura jamais assez de citoyens impliqués dans leurs affaires. Et de médias pour faire le nécessaire travail de recherche et d’information. Des fois, c’est gossant. Mais je préfère voir les médias et le peuple questionner, examiner, critiquer, fouiller, trouver, prouver et changer plutôt que ne rien dire, rien faire et se taire pendant que des p’tits comiques se bourrent la face les deux mains dans la jarre à biscuits. Les maires, les commissaires et les hommes d’affaires devraient plutôt se féliciter de voir des gens intéressés par les dossiers de l’aréna, du CLD, de la Cité, etc… C’est la preuve que la démocratie est bien vivante et la garantie que les affaires publiques sont sainement gérées.

image