29 avril 2021
Démolitions en série à Saint-Hyacinthe
Par: Rémi Léonard

La démolition de la maison Nichols était bien amorcée lors du passage de notre photographe le 22 avril. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les jours sont comptés pour cette petite demeure de l’avenue Robert, voisine de l’ancienne Boulangerie Pinsonneault. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Il ne reste plus de traces de la maison démolie dernièrement sur l’avenue Saint-Louis. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Plusieurs projets de démolition se préparent ou se concrétisent ces derniers jours à Saint-Hyacinthe, a pu constater notre photographe lors d’une tournée de la ville. Celle qui a reçu le plus d’attention, soit la maison Nichols sur la rue Girouard Ouest, était déjà condamnée depuis quelques mois par le comité de démolition, qui jugeait son état structural trop détérioré. Une maison unifamiliale doit la remplacer.

Publicité
Activer le son

Une autre résidence de l’avenue Saint-Louis est quant à elle complètement disparue du paysage récemment. Il faut savoir qu’en dehors des zones soumises aux plans d’implantation et d’intégration architecturale (comme le secteur de la rue Girouard Ouest justement), il n’est plus nécessaire de passer par le comité de démolition en vertu d’une modification apportée par le conseil en 2013.

Au centre-ville, où cette restriction s’applique toujours, des avis de démolition sont ainsi apparus au préalable sur l’avenue Saint-François et, plus récemment, sur une maison de l’avenue Robert qui se trouve à être adjacente à l’ancienne boulangerie Pinsonneault. Ces installations et la résidence voisine sont visées par une démolition devant permettre la venue du projet immobilier Les Jardins de Concorde à cet endroit. Comme dans le dossier de la rue Saint-François, le comité a approuvé ces démolitions.

image