4 octobre 2011
Hommage posthume
Denis Chartier intronisé à l’Ordre des hebdos
Par: Martin Bourassa
Denis Chartier fait maintenant partie des immortels de l'Ordre des Hebdos.

Denis Chartier fait maintenant partie des immortels de l'Ordre des Hebdos.

Pour la première fois de son histoire, l’industrie de la presse hebdomadaire au Québec a rendu un hommage posthume à l’un de ses bâtisseurs en remettant l’Ordre des Hebdos 2011 à Denis Chartier, président fondateur de DBC Communications et éditeur du Courrier de Saint-Hyacinthe de 1971 jusqu’à son décès en 1990.

Cet honneur lui a été rendu le week-end dernier, à Québec, lors du Gala Hebdos Québec récompensant l’excellence des artisans de la presse hebdomadaire qui regroupe quelque 150 publications.

L’Ordre des Hebdos est une reconnaissance qui vise entre autres à souligner l’apport exceptionnel et remarquable des lauréats à la presse hebdomadaire, à la société et à l’évolution de la presse hebdomadaire au Québec.Le comité de sélection a fait l’éloge de M. Chartier en rappelant les grandes étapes de sa carrière professionnelle autour du Courrier de Saint-Hyacinthe, dont il fut camelot tout jeune, puis actionnaire avec d’autres membres de sa famille en 1954, au décès de son père Ernest J-Chartier. Il deviendra président et directeur général du Courrier de Saint-Hyacinthe en 1971, avant de faire l’acquisition de La Pensée de Bagot d’Acton Vale, du Clairon en 1972, du Maskoutain, de Distribution Archambault, puis de fonder l’Imprimerie Chartier, devenue Transcontinental Saint-Hyacinthe.C’est en 1988 que son fils Benoit le rejoint pour former DBC Communications.« Outre ces activités de développement, Denis Chartier a été un participant assidu aux congrès de l’Association avec d’autres pionniers. Il a été parmi les fondateurs des Hebdos A-1, regroupant les hebdos vendus, et trésorier de l’Association des hebdos du Québec pendant cinq ans », a-t-on rappelé. C’est sous les applaudissements nourris de l’ensemble des artisans de la presse hebdomadaire que la médaille distinctive de l’Ordre des Hebdos 2011 a été remise à son fils Benoit, éditeur du Courrier de Saint-Hyacinthe. « Je suis particulièrement fier et touché par cette reconnaissance faite à mon père. Il n’a jamais recherché les distinctions et les trophées, mais je pense qu’il serait très heureux d’accéder au tableau d’honneur de l’Ordre des Hebdos et de rejoindre les illustres pionniers qui l’ont précédé. »Benoit Chartier estime que cette distinction de mérite rejaillit sur l’ensemble de DBC Communications, une entreprise qui a su rester fidèle aux valeurs prônées par son père. « Mon père a toujours cru à l’importance d’une presse forte, libre et indépendante qui soit également le reflet de sa communauté, tout en y jouant un rôle de premier plan. En toute modestie, je pense qu’il serait très fier de voir ce que son entreprise et surtout “son” journal, Le Courrier de Saint-Hyacinthe, sont devenus. »Le journaliste émérite Denis Tremblay a aussi été décoré de l’Ordre des Hebdos 2011.

image