6 juillet 2017
Conférence sur la danse en peinture
Denise Girard fait parler les corps
Par: Olivier Dénommée
Le mercredi 12 juillet dès 18 h, les passions communes de Denise Girard, la danse et la peinture, se donnent rendez-vous à O en art. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le mercredi 12 juillet dès 18 h, les passions communes de Denise Girard, la danse et la peinture, se donnent rendez-vous à O en art. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La danse a toujours fasciné l’artiste-peintre Denise Girard qui, toute petite, rêvait d’un jour devenir une grande danseuse. Le destin l’a amenée ailleurs, mais son intérêt pour cette forme d’art est resté intact. Assez pour en faire son sujet principal lorsqu’elle peint et pour y consacrer une conférence dans les locaux d’O en art le 12 juillet.

publicité

« Cette conférence fait le lien entre la peinture et la danse, où je présenterai non seulement mes œuvres, mais aussi celles de grands peintres de la danse », explique l’artiste établie à Saint-Hyacinthe depuis 18 ans. Organisé en pleine vente trottoir, l’événement sera ponctué de performances de l’école de danse Hipnoze et d’un trio jazz à l’extérieur, en plus de voir les six partenaires d’O en art peindre à l’extérieur avant le début de la conférence à l’intérieur.

« La peinture et la danse sont deux moyens d’expression parfois très proches, soutient Denise Girard. Dans ma conférence, je vais partir du ballet classique et aller jusqu’à la danse contemporaine, en touchant un peu au hip-hop et au breakdance. » Les activités extérieures commencent à 18 h, mais la conférence, gratuite, est prévue vers 19 h.

Trouver sa niche

Cela ne fait que quelques années que Denise Girard a décidé de se consacrer essentiellement à la peinture inspirée par la danse. « En peinture, c’est important de trouver sa niche, développer son originalité. C’est comme en danse : chacun va chercher sa signature », illustre-t-elle. 

Sa signature, c’est immortaliser à sa façon le corps en mouvement. « Je cherche à cerner l’expression du mouvement, ce qui n’est pas toujours facile sur une toile! » C’est ce mouvement qui dégage l’émotion dans chaque toile, dont plusieurs sont sans visage. C’est l’artiste-peintre Tania Lebedeff qui lui aurait suggéré de « laisser les corps parler », concept qu’elle applique maintenant dans la plupart de ses œuvres.

Outre ses projets associés à O en art, Denise Girard sera au 24e Symposium de Kamouraska du 19 au 23 juillet, et doit passer à l’émission Vallée des arts sur les ondes de TVR9 le 21 août.

image