28 mars 2013
Ascenseur et cloisons au Centre des arts
Départ surprise d’un projet de 1,3 million $
Par: Le Courrier
Le Centre des arts Juliette-Lassonde sera vraisemblablement le théâtre de transformation de 1,3 million $ au cours des prochains mois.

Le Centre des arts Juliette-Lassonde sera vraisemblablement le théâtre de transformation de 1,3 million $ au cours des prochains mois.

En procédant à toute vitesse à l’achat d’un ascenseur et de cloisons acoustiques pour une somme de 240 000 $, la Ville de Saint-Hyacinthe vient de lancer, malgré elle, son projet de 1,3 million $ destiné à apporter diverses améliorations au Centre des Arts Juliette-Lassonde.

Publicité
Activer le son

Le conseil municipal s’est réuni en séance extraordinaire lundi pour accorder deux premiers contrats dans le dossier, mais de gré à gré, comme le lui permet la loi en certaines circonstances.

Suivant la recommandation de l’acheteur municipal, Christian Tremblay, la Ville a renoncé à procéder par appel d’offres dans ces dossiers parce que les deux fournisseurs retenus étaient les seuls à pouvoir remplir la commande. « On est dans le registre des fournisseurs uniques », a expliqué le directeur général de la Ville, Louis Bilodeau.

Bousculée

Mais il a aussi laissé entendre que la Ville venait d’être bousculée par le gouvernement fédéral dans le dossier, et cela en raison d’une demande de subvention qu’elle lui a présentée il y a plusieurs années pour ce même projet.

Patrimoine Canada, qui a promis de consacrer 300 000 $ aux transformations prévues au Centre des Arts, a subitement informé la Ville que la confirmation d’octrois de contrats dans ce dossier devait lui parvenir avant le 31 mars 2013, sans quoi elle n’obtiendrait rien. Voilà pourquoi subitement, tout s’est mis à aller très vite. C’est précisément ce qui a forcé le conseil municipal à tenir lundi une réunion d’urgence.

Contrats

Un premier contrat au montant de 93 704 $ a donc été accordé à Otis Canada pour l’installation d’un ascenseur, le tout sans appel d’offres. Le conseiller du district Sainte-Rosalie, Donald Côté, n’a pas caché que cette procédure inhabituelle le rendait mal à l’aise. « N’y a-t-il vraiment qu’un seul fournisseur? Quand même, un ascenseur… On ne demande pas de monter dans la navette spatiale! », a-t-il lancé, avant de voter néanmoins en faveur de l’octroi des deux contrats.

En raison d’un choix budgétaire, l’installation d’un ascenseur pour le public n’avait pas été incluse dans le projet de la construction du Centre des arts, lequel a été inauguré en 2006. Comme aucun espace n’avait été prévu à l’intérieur pour cet équipement, la cage d’ascenseur sera aménagée à l’extérieur, le long du mur ouest, donnant sur l’avenue de l’Hôtel-Dieu. Il s’agira d’un ascenseur à câbles sans engrenage qui aboutira au deuxième, entre les salles Rona et Desjardins, auxquelles les personnes handicapées pourront ainsi accéder très facilement.Le deuxième contrat, se chiffrant à 146 926 $, a été accordé à la firme Edward Doors Systems pour la fourniture, la livraison et l’installation de quatre portes-accordéons acoustiques qui cloisonneront la salle Rona.Il y aura d’autres contrats à venir, car le projet comprend bien d’autres interventions, a indiqué le maire, Claude Bernier. La reconfiguration de la terrasse, la restauration des planchers, l’installation d’escaliers d’évacuation et d’autres travaux de mise aux normes sont au programme. M. Bernier a précisé qu’outre la subvention de Patrimoine Canada, qui sera un peu inférieure à 300 000 $, une contribution de 250 000 $ proviendra de la Société de diffusion des spectacles – au départ, elle devait être de 100 000 $ seulement -, tandis que la Ville consacrera elle-même 750 000 $ au projet.En 2010, la Ville estimait à environ 650 000 $ le coût des améliorations qu’elle voulait apporter au Centre des arts. Le montant de l’investissement aura donc doublé depuis.

image