26 avril 2018
Vincent C
Dernier arrêt : Saint-Hyacinthe
Par: Maxime Prévost Durand
Le magicien-humoriste Vincent C se produira pour la troisième fois au Centre des arts Juliette-Lassonde, samedi, avec son premier one-man-show. Il s’agira de la dernière représentation de sa tournée québécoise.

Le magicien-humoriste Vincent C se produira pour la troisième fois au Centre des arts Juliette-Lassonde, samedi, avec son premier one-man-show. Il s’agira de la dernière représentation de sa tournée québécoise.

Après un rendez-vous raté avec le public maskoutain à l’automne, alors que sa représentation prévue en septembre a dû être reportée en raison d’engagements en Europe, Vincent C conclura finalement la tournée québécoise de son premier one-man-show samedi au Centre des arts Juliette-Lassonde.

Publicité
Activer le son

Même après près de deux ans de tournée, le magicien-humoriste avoue qu’il aura un petit pincement au cœur après ce dernier spectacle. « Je ne suis pas content que ça se finisse. Je suis parti deux fois en Europe durant la tournée et j’aurais aimé faire plus de shows ici. Je l’aime ce show-là et il y a encore des places que je n’ai pas faites au Québec », lance-t-il au bout du fil.

Il se réjouit par contre de retrouver le public maskoutain pour cette dernière représentation. « J’ai fait deux fois la petite salle et là on termine ça dans la grande salle! À Saint-Hyacinthe, comme ça a aussi été le cas à Sainte-Thérèse, la salle a vraiment embarqué avec mon spectacle. Ce n’est pas partout qu’on a eu le même support. C’est plate, mais il y a tellement de shows que même si le mien était sold out, ils veulent laisser de la place pour tout le monde et je le comprends. »

Avec ce premier one-man-show, Vincent C a redéfini l’image qu’on se faisait du magicien traditionnel. Il en met plein la vue, certes, mais il avoue d’entrée de jeu que la magie, ça n’existe pas, que tout est explicable, même si le but est de le rendre inexplicable. À travers ses numéros, il cherche surtout à faire rire. « C’est un show d’humour, mais avec de la magie », explique-t-il.

Il se permet des numéros déjantés, qui collent bien à sa personnalité comique, sans trop se fixer de limites. « Oui, c’est un peu champ gauche, je vais aux extrêmes, mais quand ça dépasse la ligne, je rassure les gens et j’explique comment ça marche », dit-il.

Des projets à la tonne

Pour Vincent C, un projet n’attend pas l’autre. En plus de sa tournée québécoise, le magicien-humoriste a présenté l’automne dernier une résidence de 53 spectacles à Paris, où sa popularité ne cesse d’accroître. Au-delà des spectacles, il a aussi été aperçu à l’émission française Le plus grand cabaret du monde, puis comme consultant à l’émission Danser pour gagner au Québec.

Sans trop en dévoiler, Vincent C a indiqué qu’il devrait participer à un autre projet télévisuel prochainement au Québec, puis remonter sur scène en Europe dans les prochains mois.

Il a également commencé à travailler sur son deuxième one-man-show, dont il a déjà rodé quelques numéros ici et là. Aucune date n’a toutefois été avancée pour le lancement d’une éventuelle tournée québécoise.

image