28 juillet 2011
Expo de Saint-Hyacinthe
Dernier tour de manège pour Amusements Spectaculaires?
Par: Jean-Luc Lorry

L’entreprise Amusements Spectaculaires qui gère le parc d’attractions de l’Expo de Saint-Hyacinthe risque de devoir se trouver un autre événement estival en 2012 pour compléter sa tournée.

Renouvelé depuis presque 40 ans, le contrat de prestation de services qui lie l’Expo et cette entreprise basée à Mirabel pourrait prendre fin cette année, en raison d’une certaine insatisfaction de la direction de l’événement.

« Notre contrat de trois ans vient à échéance. L’an prochain, nous souhaitons choisir nous-mêmes les manèges que nous proposons au public. Nous regardons si d’autres options sont envisageables », indique en entrevue au COURRIER, Richard Robert, directeur général de l’Expo de Saint-Hyacinthe.Pour proposer 25 manèges pour petits et grands pendant onze jours, les organisateurs déboursent la somme de 350 000 $. En plus de ce montant, Amusements Spectaculaires récolte les revenus de location pour les kiosques de jeux et les ventes de friandises situés dans le périmètre du parc d’attractions.Actuellement, le marché des parcs d’attractions itinérants au Québec est partagé entre deux entreprises majeures que sont Amusements Spectaculaires et Beauce Carnaval. « « Je pense qu’il existe un problème au niveau de l’offre puisque ces deux entreprises se partagent le territoire au Québec », constate Richard Robert. Les organisateurs ont déjà eu la mauvaise surprise d’apprendre à quelques jours du début de l’Expo que deux manèges défectueux seraient remplacés par des structures gonflables. « Nous voulons que le public en ait pour son argent. Je considère que cela fait trop longtemps que nous n’avons pas eu droit de regard sur le service rendu », déplore M. Robert. Celui-ci regrette de disposer de peu de marge de manoeuvre avec son prestataire de services.

Grande roue en réparation

Cette année, la grande roue, une attraction d’une hauteur de 105 pieds de hauteur ne sera pas présente les premiers jours de l’Expo en raison d’un bris mécanique.

Ne sachant pas si ce manège symbolique et fort prisé du public sera opérationnel, Amusements Spectaculaires a installé le Booster en remplacement. Ce manège qualifié d’extrême « atteint une vitesse de 100 km/h et fait ressentir une force de 3 G à ses utilisateurs », peut-on lire sur le site Internet de l’entreprise. Ce chiffre signifie qu’une personne ressent une pression égale à trois fois le poids de son corps en raison de la vitesse.« Il y a déjà beaucoup de manèges pour les enfants. Les personnes qui vont assister au Grand national de tire de tracteurs et au spectacle d’Éric Lapointe veulent que ça brasse », mentionne Karl André Végétarian, responsable des communications à l’Expo pour justifier la présence nécessaire de ce type d’attractions sur le site.Rappelons qu’en 2009, le Quasar, un autre manège extrême pouvant atteindre une force de 3,8 G avait été une expérience traumatisante pour certains utilisateurs. Un garçon de 12 ans s’en était tiré avec une entorse cervicale en raison de la grande vitesse de cette attraction.

image