6 avril 2017
Centre des congrès et Sheraton
Des achats communs sous la responsabilité de la Ville
Par: Jean-Luc Lorry
Le centre de congrès de Saint-Hyacinthe commence à prendre forme sur le terrain du centre d’achats. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le centre de congrès de Saint-Hyacinthe commence à prendre forme sur le terrain du centre d’achats. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le partenariat entre la Ville de Saint-Hyacinthe et les Centres d’achats Beauward dans la construction d’un vaste complexe centre de congrès-hôtel se prolonge jusque dans l’achat des matériaux pour le chantier.

La municipalité vient de lancer un appel d’offres pour la fourniture de revêtements de plafond métalliques destinés aux deux édifices. 

« Comme le centre de congrès sera intégré à l’hôtel, beaucoup d’items seront identiques aux deux édifices comme de la céramique ou des plafonds métalliques. Il s’agit de s’assurer d’une continuité dans les matériaux qui seront utilisés dans ces deux bâtiments qui seront reliés », explique Brigitte Massé, directrice des communications à la Ville de Saint-Hyacinthe.

« La Loi sur les cités et villes nous autorise à procéder par appel d’offres dans ce cas précis », poursuit-elle.

Mme Massé précise que le prix des matériaux utilisés dans l’hôtel qui font l’objet del’appel d’offres de la Ville sera remboursé par les Centres d’achats Beauward.

Rappelons que la Ville sera propriétaire du futur centre de congrès et Beauward, d’un nouvel hôtel Sheraton qui sera classé 4 étoiles.

Des précédents

Ce n’est pas la première fois que la Ville s’entend financièrement avec son partenaire privé.

L’appel d’offres pour le choix de l’entreprise qui décrocherait le contrat de construction du centre des congrès incluait la détermination d’un prix séparé pour l’ajout d’un stationnement souterrain. 

Les Centres d’achats Beauward devaient alors assumer la différence entre le coût réel du stationnement et ce qu’aurait coûté la construction de fondations ordinaires sous la partie centre de congrès.

En avril 2016, le conseil municipal avait approuvé des modifications dans l’entente liant la Ville aux Centres d’achats Beauward. Cette entreprise devait participer financièrement au déplacement des services d’utilité publique – Hydro-Québec, Bell Canada, Videotron, Maskatel, Telus et Gaz Metro – dans le cadre du projet.

Au printemps dernier, le directeur général de la Ville, Louis Bilodeau, avait indiqué au COURRIER qu’il y aurait d’autres amendements apportés à l’entente conclue entre la Ville et Beauward en raison de la complexité d’un partenariat public-privé dans le cadre d’un projet d’une telle envergure. 

image