26 janvier 2017
Championnat canadien junior d’haltérophilie
Des champions et des records pour la Machine Rouge
Par: Maxime Prévost Durand

On a l’impression de se répéter, mais la Machine Rouge a une fois de plus affiché sa dominance à la mi-janvier dans le cadre du championnat canadien junior d’haltérophilie, tenu à Brossard. Cinq des neuf représentants du club maskoutain ont été sacrés champions de leur catégorie, tandis que les autres ont terminé au deuxième rang.

Publicité
Activer le son

Tali Darsigny (58 kg), Andréanne Messier (69 kg), Youri Simard (56 kg), Matt Darsigny (62 kg) et Pierre-Alexandre Bessette (85 kg) ont terminé la compétition au sommet du classement dans leur catégorie respective, tandis que Cynthia Barrette (58 kg), Magalie Roux (69 kg), Maxime Caouette (62 kg) et Gabriel Dagenais (94 kg) ont pris le deuxième rang. Il s’agissait d’un sixième titre canadien junior pour Tali et d’un deuxième pour Matt et Andréanne.

Un record canadien et deux marques québécoises sont aussi tombés aux mains de la Machine Rouge. Tali, déjà détentrice de tous les records canadiens juniors chez les 58 kg, a surpassé sa meilleure barre à l’arraché grâce à un essai réussi à 88 kg. Elle a aussi tenté de s’attaquer au record à l’épaulé-jeté, mais a raté sa tentative à 107 kg. Gabriel, meilleur québécois de sa catégorie, a quant à lui battu des marques de Simon Pratte, réalisées en décembre, à l’épaulé-jeté (182 kg) et au cumulatif (328 kg).

Le Championnat du monde dans la mire

Grâce à leurs performances à Brossard, les neuf médaillés de la Machine Rouge ont déjà atteint les standards nécessaires pour se qualifier pour le Championnat du monde junior, qui se tiendra au Japon en juin, a indiqué au COURRIER l’un des entraîneurs du club, Yvan Darsigny.

Pour y arriver, les athlètes doivent surpasser 80 % du marqueur mondial dans leur catégorie. De tous ceux qui réussissent à franchir cette marque, certains seront sélectionnés par Haltérophilie Canada et leur voyage sera payé, tandis que les autres pourront y participer en déboursant de leur poche les coûts reliés.

image