24 décembre 2020
Des changements à prescrire pour Saint-Hyacinthe
Par: Le Courrier

Avec un taux d’inoccupation de 0,3 %, la ville de Saint-Hyacinthe affiche le plus bas taux en matière de disponibilité de logements de tout le Québec. Ce taux a une incidence importante sur l’offre et entraîne le prix des loyers à la hausse. Autre conséquence négative à la suite des sinistres : des personnes n’ont pu encore être relocalisées.

Publicité
Activer le son

Crise du logement : des impacts humains bien réels

En priorisant l’embourgeoisement et la venue de promoteurs immobiliers dédiés à la location dite de luxe pour une clientèle âgée, les conséquences vont se multiplier. Il est entre autres question de l’accroissement d’îlots de chaleur, de l’augmentation des démolitions de logements abordables, de l’accélération de la délocalisation de gens d’ici vers d’autres villes, voire d’autres régions, etc. Des décisions politiques qui laissent présager d’inacceptables jours sombres pour beaucoup de nos concitoyennes et concitoyens qui verront leur situation se détériorer en contexte de pandémie.

Quant aux secteurs de la transformation alimentaire et du commerce de services, lesquels constituent une grande partie de l’économie locale, nous vivons présentement une pénurie de main-d’œuvre et certaines entreprises ne sortiront pas gagnantes avec les contraintes liées à la pandémie. La grande région de Saint-Hyacinthe représente le grenier de la Montérégie, le développement, tout en protégeant nos richesses naturelles, est fondamental pour enrayer l’exode des jeunes, favoriser la venue de travailleurs et de jeunes familles et épauler les personnes vulnérables qui souhaitent un avenir meilleur.

La solution : adopter une vision municipale partagée et à long terme

Force est de constater que le manque de vision et l’absence de transparence de la classe politique municipale actuellement en place sont des facteurs très nocifs pour notre ville. Le temps est venu de se serrer les coudes pour concrétiser les changements qui s’imposent.

Saint-Hyacinthe doit mettre de l’avant des projets innovants, structurants, respectueux de l’environnement et des Maskoutaines et Maskoutains. Saint-Hyacinthe doit se doter de leviers économiques et de politiques pour favoriser la construction de logements abordables et sociaux. Saint-Hyacinthe doit revaloriser ses locaux vacants en optant pour la requalification plutôt que la démolition aussi souvent que possible. Saint-Hyacinthe doit mettre en œuvre un réel plan d’action pour stimuler l’économie locale; économie plus résiliente face aux changements et au service des Maskoutaines et des Maskoutains.

Chantal Goulet, Saint-Hyacinthe

image