12 novembre 2020
Éclosions dans les RPA
Des chiffres encourageants, mais…
Par: Maxime Prévost Durand

On voit finalement la crise tirer à sa fin dans les résidences privées pour aînés de la région, constate la directrice générale adjointe du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est, Pascale Larocque. Mais il faut demeurer vigilant, alors que la lutte se poursuit toujours.

Publicité
Activer le son

« Ça va mieux, c’est encourageant », a-t-elle souligné, à l’occasion du point de presse tenu par la Ville, mercredi.

« On a quand même toujours sept résidences qui sont en éclosion, mais on va lever [certains de ces avis] imminemment, dans les prochains jours, selon les derniers résultats de dépistage. »

Il est notamment question de la résidence Villa St-Joseph, l’une des plus durement touchées, où les relevés officiels ne rapportent plus que deux cas. À la résidence Bourg-Joli, on remarque aussi une forte baisse, avec seulement six cas répertoriés. Quant à elle, la résidence Chartwell Sainte-Marthe ne figure plus sur la liste des RPA touchées.

La COVID-19 semble toutefois trouver son chemin dans d’autres résidences. Un premier résident associé à la résidence L’Eau vive a été trouvé positif, puis quatre cas se sont déclarés dans les derniers jours parmi la clientèle de la résidence Joseph-Antoine.

Le CHSLD Andrée-Perrault a aussi rapporté un premier cas parmi ses résidents, mais celui-ci a été transféré sur une unité dédiée à la COVID-19, a précisé Mme Larocque.

La DG adjointe du CISSS de la Montérégie-Est a par ailleurs rappelé l’importance de la collaboration des proches aidants dans la lutte à la propagation de la COVID-19 dans les milieux de vie pour aînés.

« Ce qui est super important, c’est que nos proches aidants […] soient très vigilants sur les symptômes qu’ils pourraient avoir, aussi petits soient-ils. [Il ne faut] prendre aucune chance et ne pas se présenter dans les milieux de soins [si on a des symptômes]. Ce n’est pas le moment de le cacher. »

image