1 décembre 2016
Incendie chez J.L. Michon Transport
Des circonstances encore nébuleuses
Par: Maxime Prévost Durand
Des circonstances encore nébuleuses

Des circonstances encore nébuleuses

La Sûreté du Québec tente d’établir si une main criminelle est à l’origine de l’incendie chez l’entreprise J.L. Michon Transport. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La Sûreté du Québec tente d’établir si une main criminelle est à l’origine de l’incendie chez l’entreprise J.L. Michon Transport. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les circonstances entourant l’incendie majeur qui a fait rage chez J.L. Michon Transport samedi, à La Présentation, restent toujours nébuleuses. La Sûreté du Québec est responsable de l’enquête afin de déterminer si une main criminelle est à l’origine de tout ce branle-bas de combat.

publicité

L’entreprise avait défrayé les manchettes au cours des derniers mois lorsque le Bureau de l’inspecteur général de la Ville de Montréal avait révélé des activités collusoires dans le cadre d’appels d’offres pour des contrats de déneigement à Montréal. Ces contrats, totalisant plus de 12 millions de dollars, avaient été résiliés après le dévoilement du rapport. La Ville de Montréal a même banni l’entreprise de tout contrat dans la métropole pour une période de cinq ans, rapportait La Presse.

Les pompiers ont mis plus de trois heures et demie avant de maîtriser les flammes. L’embrasement était déjà généralisé à leur arrivée sur place vers 17 h 30. Le garage commercial de la rue Audette est une perte totale. Plusieurs équipements se trouvaient à l’intérieur et les dommages sont estimés à plusieurs millions de dollars par la Sûreté du Québec.

Le propriétaire, Jean-Louis Michon, a été blessé en tentant de sauver de l’équipement qui se trouvait à l’intérieur du garage. Il aurait été soigné sur place par des paramédics. Son état ne lui permettait toutefois pas de rencontrer les enquêteurs en début de semaine. Son témoignage sera essentiel dans la progression de l’enquête puisqu’il aurait été le premier témoin de l’incendie. Sa résidence se trouve à proximité.

Des enquêteurs en scène d’incendie ont analysé la scène et les décombres dimanche, mais on ignore pour le moment ce qui a causé la naissance des flammes. « L’analyse des éléments trouvés est toujours en cours, tout comme l’enquête », a indiqué lundi le sergent Daniel Thibodeau, porte-parole de la SQ.

Plus d’une quarantaine de pompiers ont combattu les flammes samedi soir. Le Service de sécurité incendie de Saint-Hyacinthe a été aidé par ceux de Saint-Jude et Sainte-Madeleine, qui ont contribué à l’intervention avec des camions-citernes.

L’entreprise J.L. Michon Transport œuvre dans le commerce en gros de machines, de matériel et de fournitures, en plus de la vente de véhicules, selon le Registre des entreprises. L’hiver, elle élargit son secteur d’activité au déneigement.

image