23 novembre 2017
Des classiques à la pelle avec Robert Charlebois
Par: Olivier Dénommée
« Sur 22 chansons, si vous n’en connaissez pas une vingtaine, je vous rembourse! », lance à la blague Robert Charlebois qui présente son meilleur matériel des 52 dernières années en formule « Rock’oustic ». Photo Paméla Lajeunesse

« Sur 22 chansons, si vous n’en connaissez pas une vingtaine, je vous rembourse! », lance à la blague Robert Charlebois qui présente son meilleur matériel des 52 dernières années en formule « Rock’oustic ». Photo Paméla Lajeunesse

Du haut de ses 73 ans, le légendaire rockeur Robert Charlebois n’a rien perdu de sa fougue. De passage à Saint-Hyacinthe ce vendredi, il fera trembler les murs de la Salle Desjardins du Centre des arts Juliette-Lassonde avec sa formule « Rock’oustic ».

Publicité
Activer le son

Malgré le nom qui suppose une formule acoustique, Robert Charlebois remet vite les pendules à l’heure avec humour. « C’est une mode de dire que le show est acoustique lorsqu’il y a une basse acoustique, alors que tous les autres instruments sont électriques. C’est là que j’ai lancé à la blague “pourquoi on ne dit pas rock’oustic à la place?”. Ne vous en faites pas, vous allez saigner du nez après quatre tounes quand même! »
Robert Charlebois est accompagné, pour l’occasion, de cinq musiciens pour rendre le plus fidèlement possible ses grands succès qui ont traversé les époques. Il confirme ne pas être friand des relectures trop loin de la version originale. « On va “oompher” quelques chansons, mais je suis de ceux qui croient qu’il vaut mieux écrire de nouvelles chansons que de dénaturer les anciennes. » La grande majorité du spectacle sera composée des grands classiques de Charlebois, avec « deux ou trois nouvelles chansons » au menu.
Nouveau matériel
Robert Charlebois ne proposera que quelques nouvelles compositions, mais ce ne sont pas les chansons qui manquent, assure celui qui n’a pas lancé de nouvel opus depuis Tout est bien en 2010. « Je me suis payé la traite avec cet album, mais aujourd’hui on ne peut plus faire de l’art pour l’art. Du nouveau matériel, j’en ai jusqu’au plafond, mais je cherche encore la formule adéquate pour le lancer », mentionne-t-il simplement.
D’ici là, sa tournée se poursuit et son prochain arrêt est ce vendredi 24 novembre au Centre des arts Juliette-Lassonde, « un des endroits au Québec les plus accueillants », au dire de l’auteur-compositeur-interprète. Il donne rendez-vous aux Maskoutains dès 20 h.

image