28 mai 2020
Piétonnisation de la rue des Cascades
Des commerçants divisés, même sur la formule réduite
Par: Jean-Luc Lorry

Joëlle Turcotte, copropriétaire du bar-spectacle Le Zaricot situé sur la rue des Cascades, se réjouit de la décision prise par les conseillers en début de semaine. Les élus ont décidé d’aller de l’avant sur une formule allégée de piétonnisation de la rue des Cascades. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Transformer la rue des Cascades en une rue piétonne est un projet qui divise les commerçants du centre-ville de Saint-Hyacinthe. Devant le refus de plusieurs marchands de voir cette artère devenir accessible uniquement aux piétons tout l’été, les élus n’ont pas tardé à revoir le projet initial en proposant de fermer la rue des Cascades (entre l’avenue Duclos et l’avenue Saint-Joseph) à la circulation automobile, du jeudi au dimanche en juin.

Publicité
Activer le son

Cette décision, qui entrera en vigueur à partir du 4 juin, a été prise majoritairement par les conseillers lors d’une réunion plénière tenue en début de semaine.

Au départ, sur l’initiative du conseiller du district Cascades, Jeannot Caron, et appuyé par la Société de développement commercial (SDC) du centre-ville, il avait été décidé de rendre piétonne une partie de cette rue commerciale sept jours sur sept jusqu’au 31 août.

Dans notre précédente édition, Stephan Rhéaume, de la boutique de vêtements Strauss, avait exprimé son opposition au projet de piétonnisation.

« Actuellement, on travaille à l’envers en imposant la fermeture de la rue des Cascades par les conseillers municipaux. Nous devons subir cette décision », déplore M. Rhéaume.

Cet homme d’affaires maskoutain avait rapidement recueilli près de 50 signatures des commerçants du centre-ville opposés comme lui au projet. « L’expérience et les statistiques de nombreux commerçants démontrent que, chaque fois que la rue des Cascades est fermée, nos chiffres d’affaires respectifs diminuent », dit-il.

Même son de cloche du côté de Linda Leduc, propriétaire de la boutique de vêtements Moi et l’autre. « Ce n’est qu’un brassage d’opinions d’un camp contre un autre. Mes fournisseurs qui ont de l’expérience avec d’autres détaillants au Québec m’ont dit de ne pas toucher à cela [la piétonnisation de la rue]. »

Johanne Lafontaine, de la boutique L’Univers de la cuisine, est également d’avis que la rue des Cascades doit demeurer accessible aux automobilistes. « Nous avons beau donner notre opinion, nous ne sommes pas écoutés. Je trouve que le timing pour rendre la rue des Cascades piétonne n’est pas bon », estime Mme Lafontaine.

Une bonne décision

Joëlle Turcotte, copropriétaire du bar-spectacle Le Zaricot situé sur la rue des Cascades, se réjouit de la décision prise par les conseillers. « Lorsqu’il est question d’un projet aussi audacieux, c’est une bonne idée d’être supporté par les élus. Nous sommes très contents de cette décision. J’ai eu peur que ce projet pilote soit abandonné », indique Mme Turcotte en entretien téléphonique.

Selon elle, près de 35 commerçants appuient le projet de rendre piétonne la rue des Cascades durant la saison estivale.

« En expérimentant une formule allégée, j’espère que cela va permettre de convaincre les récalcitrants. Si l’on attend la journée où un projet fera consensus auprès des commerçants du centre-ville, aucun projet ne verra le jour », considère Joëlle Turcotte.

Mme Turcotte a initié un mouvement favorable à la transformation de la rue Cascades en rue piétonne en créant un groupe Facebook auquel 778 personnes ont déjà adhéré (en date du 27 mai).

Saint-Hyacinthe Technopole favorable

Saint-Hyacinthe Technopole, le bras économique de la Ville de Saint-Hyacinthe se dit favorable à la création d’une rue piétonne au centre-ville. « C’est un projet qui est sur la table depuis longtemps. Nous disposons de facilités de stationnement [au centre-ville] comparativement à une ville comme Montréal. L’élément à surveiller sera l’ouverture des restaurants et des bars », indique Sylvain Gervais, directeur du développement commercial à Saint-Hyacinthe Technopole.

M. Gervais croit que la création d’une rue piétonne représenterait « une planche de salut » pour ce secteur d’activité durement touché par la crise sanitaire de la COVID-19.

Soutien total de la Chambre

La Chambre de commerce de la grande région de Saint-Hyacinthe appuie la Ville et la SDC dans le projet de piétonnisation de la rue des Cascades.

« Pour nous, il est important que ce projet pilote se réalise. Nous sommes confiants que l’ensemble des acteurs impliqués dans ce projet parviennent à apporter les ajustements souhaités au bénéfice de tous », indique Lucie Guillemette, directrice générale de la Chambre de commerce.

Selon celle-ci, la présente crise sanitaire en phases successives de déconfinement ne représente pas un obstacle à la mise en place immédiate du projet. « C’est responsable de le faire de cette façon-là. Il est important que ce pôle commercial [le centre-ville] ait un caractère distinctif. Je perçois ce projet pilote comme quelque chose de muri et de réfléchi », mentionne Mme Guillemette.

Le gouvernement Legault n’a pas encore annoncé de date concernant l’ouverture des salles à manger des restaurants ainsi que la reprise des opérations des bars.

image