9 octobre 2014
Des diacres permanents, au coeur de la société
Par: Le Courrier

Le dimanche 12 octobre, les diacres permanents du diocèse de Saint-Hyacinthe renouvelleront leur promesse diaconal

Publicité
Activer le son

Ils sont enseignants, policiers, ouvriers, ingénieurs, commerçants, journalistes, chauffeurs d’autobus et bien d’autres métiers encore. Certains sont à la retraite, d’autres exercent encore leur profession; la plupart sont pères, ou grands-pères, et époux. Depuis plus de quarante ans, les diacres permanents du diocèse de Saint-Hyacinthe servent leurs communautés au nom de l’Église au coeur de la société. Ils sont aujourd’hui plus d’une trentaine et plusieurs autres sont en formation avec leurs épouses.

À la suite du concile Vatican II (1962-195), l’Église catholique a donné la possibilité aux évêques de réinstaurer le diaconat permanent, un ministère existant aux débuts de la chrétienté, mais qui avait disparu avec les siècles dans la tradition catholique.

Au moment de l’ordination, au terme d’une préparation qui s’échelonne sur environ cinq ans, l’évêque impose les mains au diacre pour qu’il reçoive de Dieu « la force nécessaire pour servir le Peuple de Dieu dans la diaconie de la liturgie, de la parole et de la charité ».

Collaborateur de l’évêque, en communion avec les prêtres, le diacre peut notamment proclamer l’évangile, faire des homélies et soutenir la prière des communautés; il peut également présider des mariages et des funérailles ou célébrer des baptêmes en collaboration avec les milieux dans lesquels il est appelé à oeuvrer.

Attentifs aux besoins du monde

Mais surtout, le diacre permanent est au service de la charité : attentifs aux besoins du monde, le diacre vit avec le souci des plus vulnérables et des diverses pauvretés qui affectent les personnes qu’il rencontre (pauvretés matérielles, sociales, humaines, psychologiques). En répondant aux besoins concrets des personnes, il aide à la construction des communautés.

Le mot diacre veut dire serviteur. À la manière de Jésus de Nazareth qui s’est abaissé pour laver les pieds de ses disciples, le diacre devient un signe permanent du service dans l’Église et dans la société. Son ministère l’appelle à rejoindre les hommes et les femmes de notre temps là où ils se trouvent, pour faire entrer dans l’Église les réalités de notre monde, et ouvrir ce dernier au message d’espérance que porte l’Évangile. C’est la raison pour laquelle le diacre se tient tout à côté de l’autel à l’occasion de la messe : il apporte, au coeur de l’eucharistie, le monde avec lui, comme une offrande.

Le dimanche 12 octobre, à 10 h 30, à la paroisse Saint-Sébastien, les diacres de notre diocèse renouvelleront leur promesse diaconale en présence de leur évêque et de leurs épouses pour souligner la journée provinciale du diaconat (1er octobre). Ils le feront en portant chacun des membres de leurs diverses communautés.

Groupe des diacres permanents du diocèse de Saint-Hyacinthe et leurs épouses à l’occasion de la journée d’ouverture de l’année pastorale.

image