2 avril 2020
COVID-19
Des données rassurantes pour Saint-Hyacinthe
Par: Benoit Lapierre

Le Pavillon La Coop a été désigné pour recevoir d’éventuels patients atteints de la COVID-19 en cas de débordements à l’Hôpital Honoré-Mercier. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Pour la première fois depuis le début de la crise de la COVID-19 au Québec, la santé publique a diffusé des chiffres plus précis sur la progression de la pandémie dans les régions et, en ce qui concerne le secteur de Saint-Hyacinthe, ces nouvelles statistiques sont plutôt rassurantes.

Publicité
Activer le son

En date du mardi 31 mars à 21 h, 409 cas de coronavirus, au total, avaient été recensés sur tout le territoire de la Montérégie – 1,5 million d’habitants – et, de ce nombre, seulement 40 malades avaient été diagnostiqués sur le territoire du Réseau local de santé (RLS) Richelieu-Yamaska et Pierre-de-Saurel, qui est notamment desservi par les hôpitaux Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe et Hôtel-Dieu-de-Sorel. C’est donc dire que les cas signalés dans ce RLS représentent 9,8 % de tous les tests qui ont donné des résultats positifs en Montérégie.

Le plus grand nombre de cas a été observé jusqu’ici dans les RLS Pierre-Boucher, du secteur de Longueuil, et Jardin-Roussillon (88 cas dans chacun), suivis du RLS Champlain (66 cas), du RLS du Haut-Richelieu-Rouville (59 cas) et du RLS de Vaudreuil-Soulanges (44 cas). C’est le RLS du Haut-Saint-Laurent et Suroît qui ferme la marche avec 24 cas identifiés en date du 31 mars.

Rappelons qu’en matière de santé publique seulement, les secteurs de Granby et Cowansville n’appartiennent pas à la Montérégie, mais sont plutôt rattachés à l’Estrie. Dans le RLS de la Haute-Yamaska, qui englobe les secteurs de Granby et Bromont, le nombre de personnes infectées par la COVID-19 atteignait 76 le 30 mars, sur 365 cas pour tout l’Estrie, la région la plus touchée après Montréal, où on comptait 1991 cas le 31 mars.

De son côté, le CISSS de la Montérégie-Est a confirmé au COURRIER que la maladie avait maintenant fait son apparition dans le personnel et que trois employés avaient été testés positifs à la COVID-19. Toutefois, on ignore quels établissements ont été touchés.

« Nous ne confirmons pas la présence de cas par installation. Les données quant au nombre de cas sont transmises par la Direction régionale de santé publique de la Montérégie et sont actuellement ventilées par RLS », a indiqué mercredi Hugo Bourgoin, conseiller aux relations médias et ministérielles au CISSS de la Montérégie-Est.

Par ailleurs, LE COURRIER a appris que le Pavillon La Coop de la Société d’agriculture, situé dans Espace Saint-Hyacinthe, pourra servir de site de débordement si jamais le nombre de patients nécessitant une hospitalisation devenait trop important pour la capacité de l’Hôpital Honoré-Mercier. Les préparatifs en ce sens ont d’ailleurs commencé, reconnaît la santé publique. « Le CISSS de la Montérégie-Est a des installations sur place, mais nous attendons les directives du ministère de la Santé et des Services sociaux pour la suite », a précisé Hugo Bourgoin.

Dans la même veine, il a ajouté que le Ministère était à la recherche d’espace dans le réseau pour le transfert de patients qui ne nécessitent pas le degré de soin des centres hospitaliers afin d’y libérer des lits destinés à des personnes atteintes de la COVID-19. Des espaces dans un CHSLD comme Andrée-Perrault à Saint-Hyacinthe pourraient éventuellement être mis à contribution.

Enfin, M. Bourgoin a annoncé que le CISSS de la Montérégie-Est en était à plus de 800 embauches pour le soutien des équipes en place. « Nous évaluons quotidiennement les besoins en ressources. Les personnes souhaitant être embauchées temporairement ou de façon permanente afin de contribuer aux efforts du CISSS de la Montérégie-Est sont invitées à visiter notre site www.recrutementcisssme.com. Nous avons également annoncé la transformation de notre Blitz de recrutement, prévu plus tard ce mois-ci, en Blitz de recrutement virtuel, et ce, en continu. »

image