7 octobre 2021
Fondation pour l’alphabétisation
Des efforts, puis la récompense
Par: Laurent Théoret

Le Maskoutain Miguel Dubé a été récompensé par la Fondation pour l’alphabétisation dans le cadre de la remise des bourses Retour réussite. Il a mérité une bourse de 1500 $. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le Maskoutain Miguel Dubé a été récompensé par la Fondation pour l’alphabétisation dans le cadre de la remise des bourses Retour réussite.
Publicité
Activer le son

Chaque année, la Fondation pour l’alphabétisation souligne la persévérance et la détermination d’adultes ayant réussi une démarche d’alphabétisation ou de formation de base. L’étudiant du Centre de formation des Maskoutains fait partie des dix lauréats honorés. Il recevra une bourse de 1500 $, avec la contribution de la Fondation Desjardins, pour saluer ses efforts.

C’est le personnel enseignant qui a déposé la candidature de l’élève du Centre de formation des Maskoutains en raison notamment de sa motivation, de son implication ainsi que de son optimisme. « Lorsque mon enseignante m’est arrivée avec l’idée de présenter ma candidature, je lui ai répondu que je n’avais rien à perdre. Dès que la Fondation m’a appelé pour me dire que j’avais remporté une des dix bourses, j’étais très heureux », affirme Miguel Dubé.

Dans un communiqué de presse de la Fondation pour l’alphabétisation, Nancy Béland, une enseignante de français au Centre de formation des Maskoutains du CSSSH, n’avait que de bons mots à l’endroit de Miguel. « Le parcours atypique de Miguel peut sans nul doute inspirer d’autres adultes, et ce, à plus d’un égard. L’optimisme et la persévérance de Miguel font de lui un élève hors pair. »

Miguel Dubé a décidé de faire un retour aux études afin de changer sa vie. Celui qui a grandi dans la réserve atikamekw d’Obedjiwan avait appris le français dès son entrée à l’école primaire, mais des instabilités chez lui ont rendu ardue la tâche de conserver une certaine assiduité scolaire. Sa grande force l’a mené à sortir de la rue, lui qui a été sans-abri de 18 à 26 ans. C’est à l’âge de 37 ans qu’il a décidé de s’inscrire à l’éducation des adultes.

image