19 décembre 2013
Barnabé père et fils à la Cité
Des experts conseillent prudence et transparence
Par: Jean-Luc Lorry

Des experts en éthique conseillent prudence et transparence à la suite de la nomination du président par intérim de la Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale de Saint-Hyacinthe dont le fils réalise aussi des mandats pour le compte de cet organisme sans but lucratif (OSBL) affilié au CLD Les Maskoutains.

En novembre, le vice-président de la Cité de la biotechnologie, André Barnabé a été nommé par ses pairs président par intérim en remplacement de l’ex-maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier. Son fils, Philippe Barnabé a été embauché en 2012 par le CLD Les Maskoutains pour occuper le poste de commissaire industriel adjoint en milieu rural.

LE COURRIER a demandé au directeur général de l’Institut de la confiance dans les organisations d’analyser ce type de relation au sein d’un OSBL. « Sur le plan légal, je ne vois aucun manquement. C’est une situation délicate qui nécessite toutefois un encadrement. Il faut éviter que le fils du président temporaire du conseil d’administration bénéficie d’une position privilégiée et soit en situation de favoritisme », estime M e Donald Riendeau.Marie-France Lebouc, professeure adjointe au département de management à la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval estime que prudence et transparence sont de mise lorsqu’il existe des liens familiaux dans un organisme financé en tout ou en partie par les deniers publics.« Il va falloir que les deux (André Barnabé et son fils) marchent sur des oeufs. Il y a un effort de transparence qui doit être plus grand dans chacun de leur cas que pour leurs collègues », estime Mme Lebouc.« La complication dans un organisme public, c’est la reddition de comptes. Quand il y a autant de proximité, les gens qui sont nommés et ceux qui les nomment devraient être extrêmement vigilants », conseille-t-elle.Le nouveau maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil qui siège depuis son élection au conseil d’administration du CLD Les Maskoutains est aussi l’oncle de l’un des salariés de la petite équipe qui compose cet organisme public. Frédéric Corbeil occupe la fonction de conseiller au financement.

Une réalité régionale?

Ces deux experts s’accordent pour dire que des liens familiaux entre employés et administrateurs ne sont pas uniques au CLD local et à sa corporation affiliée, la Cité de la biotechnologie.

« Souvent en région, il est difficile de trouver un administrateur ou un dirigeant qui n’a aucune attache ou affinité avec le personnel. On retrouve ce genre de situation extrêmement souvent », observe Mme Lebouc.Rappelons que le directeur du CLD Les Maskoutains, Mario de Tilly travaille depuis 20 ans avec sa conjointe Nathalie Laberge. Lui-même a déjà recruté le fils de Mme Laberge, né d’une première union, au poste d’analyste financier du CLD pour une période de plus d’une année.

image