23 juillet 2015
Sports et aînés
Des experts donnent leurs avis
Par: Jean-Luc Lorry
Arthur Long, responsable des services cliniques au Département de kinésiologie de l’Université de Montréal.

Arthur Long, responsable des services cliniques au Département de kinésiologie de l’Université de Montréal.

Les aînés devraient-ils imiter Claire Young, une Maskoutaine de 86 ans qui pratique régulièrement la natation au Centre aquatique Desjardins? Pour

Publicité
Activer le son

Josée Rainville, médecin en chef au Centre d’éducation physique et des sports de l’Université de Montréal (CEPSUM), croit qu’il serait téméraire pour une personne âgée de plus de 80 ans de se lancer tête baissée dans la pratique intensive de la natation.

« Nager le crawl est autre chose que patauger dans une piscine. Cela prend de bonnes conditions cardiovasculaires. La natation n’est pas un sport facile qui est accessible à tout le monde. Il faut maîtriser des techniques pour éviter de s’essouffler inutilement », estime la Dre Rainville.

Si une personne souhaite pratiquer une activité en piscine, elle considère que l’aquaforme et l’aquajogging seraient davantage recommandés que de nager des longueurs.

« Pour des personnes âgées qui souhaitent se tenir en forme, je conseillerais la marche rapide ou des exercices de musculation. Ces deux activités aident à prévenir l’ostéoporose », préconise Josée Rainville.

Le kinésiologue Arthur Long se dit impressionné par la performance de Claire Young, capable de nager une distance de 1 000 mètres.

« C’est fantastique. Cette dame doit continuer à nager. Selon moi, on peut être actif jusqu’à l’âge de 100 ans », considère M. Long, responsable des services cliniques au Département de kinésiologie de l’Université de Montréal.

La kinésiologie est l’étude du mouvement humain dans la pratique de l’activité physique.

Arthur Long estime qu’exercer une activité physique sur une base régulière doit devenir un mode de vie.

« Je trouve que l’on diabolise l’exercice par la peur de se blesser. Si la pratique d’un sport est bien encadrée, le risque de blessure est minime. Selon moi, la barrière première demeure la motivation. Il faut qu’un exercice physique réponde adéquatement au goût de la personne », croit M. Long.

image