18 mai 2017
Nouveau look du Cinéma Saint-Hyacinthe
Des fauteuils haut de gamme pour les cinéphiles
Par: Jean-Luc Lorry
Sur la photo, dans l’ordre habituel, Jean Colbert, propriétaire du Cinéma Saint-Hyacinthe et du Cinéma Beloeil; David Boucher, directeur général du Cinéma Saint-Hyacinthe et du Cinéma Beloeil, et André Brochu, directeur général des Galeries St-Hyacinthe.   Photo François Larivière | Le Courrier ©

Sur la photo, dans l’ordre habituel, Jean Colbert, propriétaire du Cinéma Saint-Hyacinthe et du Cinéma Beloeil; David Boucher, directeur général du Cinéma Saint-Hyacinthe et du Cinéma Beloeil, et André Brochu, directeur général des Galeries St-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les salles du Cinéma Saint-Hyacinthe ont été redécorées et disposent maintenant de fauteuils en cuir inclinables. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les salles du Cinéma Saint-Hyacinthe ont été redécorées et disposent maintenant de fauteuils en cuir inclinables. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Après trois mois de travaux majeurs, le Cinéma Saint-Hyacinthe a rouvert ses portes dernièrement. Les cinéphiles peuvent découvrir les films à l’affiche dans sept salles entièrement redécorées disposant de sièges en cuir inclinables.

Publicité
Activer le son

Ce cinéma localisé aux Galeries St-Hyacinthe depuis 1997 compte maintenant 418 fauteuils au lieu des 980 sièges avant les rénovations. 

« Nos nouveaux fauteuils occupent deux fois plus d’espace que les anciens et les salles ont été également reconfigurées, explique Jean Colbert, propriétaire du Cinéma Saint-Hyacinthe et du Cinéma Beloeil. Nous sommes aujourd’hui le seul cinéma au Canada à offrir des fauteuils de cette qualité. »

La rangée située devant l’écran de chaque salle de projection est composée exclusivement de fauteuils motorisés inclinables permettant au spectateur de s’allonger confortablement.

« Le service à la clientèle est au centre de nos décisions d’affaires. C’est devenu une évidence pour nous de recourir à une approche plus personnalisée, afin de proposer une expérience cinématographique haut de gamme et sans pareil », Indique Jean Colbert.

Chaque place étant numérotée, il est désormais possible de réserver son siège lors de l’achat de billets sur le web ou directement au guichet.

Les amateurs de la technologie D-Box n’ont pas été oubliés puisque deux salles sont équipées de cette technologie qui permet de synchroniser les mouvements du fauteuil à l’action du film. 

L’aire de restauration a été modernisée et rafraichie. « Nous allons retrouver la restauration classique d’un cinéma comme le pop corn ou les friandises. La nouveauté sera l’accès à un comptoir de la marque de café Nespresso », précise M. Colbert. 

En raison des travaux, la direction avait décidé de suspendre les projections pendant plusieurs semaines. 

Le coût total de ce projet de rénovation d’envergure est estimé à plus de 1,4 M$. 

Jean Colbert est fier que près de 98 % de la somme des travaux de rénovation ait été investie en achat local.

image