31 mai 2012
Tarification des stationnements au CSSS Richelieu-Yamaska
Des frais de 3 $ à l’Hôtel-Dieu et au CLSC des Patriotes
Par: Le Courrier
À partir du 1 er , il en coûtera 3 $ aux visiteurs pour se stationner au Centre d'hébergement Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe.

À partir du 1 er , il en coûtera 3 $ aux visiteurs pour se stationner au Centre d'hébergement Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe.

Dès le 1 er octobre, la direction du CSSS Richelieu-Yamaska imposera une tarification des stationnements de l’ensemble de ses établissements. C’est ce qu’a adopté le conseil d’administration du centre de santé lors de l’assemblée publique du 16 mai.

publicité

Cette nouvelle politique s’appliquera à la clientèle du CSSS Richelieu-Yamaska, au personnel ainsi qu’aux médecins. La tarification variera toutefois selon les utilisateurs de ces infrastructures.

Seuls les stationnements de l’Hôpital Honoré-Mercier, du CLSC des Maskoutains situé sur la rue Gauthier, du Centre d’hébergement de l’Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe ainsi que du CLSC des Patriotes à Beloeil seront payants pour la clientèle du centre de santé. Le coût de stationnement à Honoré-Mercier et au CLSC des Maskoutains restera le même, soit 5 $ par billet valide pour une journée ainsi qu’un livret de 5 billets qui revient à 3 $ par visite pour les utilisateurs réguliers. Le délai de gratuité actuellement appliqué de 15 minutes sera toutefois augmenté à 30 minutes.Au Centre d’hébergement Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe, le coût de stationnement sera fixé à 3 $ pour les visiteurs, étant donné qu’il s’agit tous d’utilisateurs fréquents. Ce coût sera valable pour la journée et les 30 premières minutes seront gratuites. Au CLSC des Patriotes à Beloeil, la tarification de stationnement sera également fixée à 3 $. Selon Claude Dallaire, directeur des communications et des relations publiques au CSSS Richelieu-Yamaska, les administrateurs ont choisi d’établir un coût égal ou inférieur à un droit de passage dans le réseau de transport en commun de la région.

Mésentente avec la Ville de Beloeil

Rappelons que la Ville de Beloeil a tenté de mettre des bâtons dans les roues du CSSS en déposant, le 27 février, un nouveau plan d’urbanisme qui stipule que « la gratuité à l’accès à tout espace de stationnement doit être maintenue en tout temps » sur le territoire de la municipalité, incluant le CLSC des Patriotes.

Aucun accord n’étant conclu entre la Ville de Beloeil et le centre de santé au sujet de la tarification de stationnement, la direction du CSSS contestera la légalité du règlement municipal, confirme Claude Dallaire. « Nous considérons que ce règlement va à l’encontre de la loi sur les services de santé et les services sociaux », ajoute-t-il.De son côté, la mairesse de Beloeil, Diane Lavoie, n’entend pas abandonner et compte défendre la légalité du règlement municipal. « S’ils [le CSSS Richelieu-Yamaska] ont l’intention de contester le règlement, c’est leur droit. Mais le règlement va rester comme il est. Nous sommes les élus municipaux et nous avons le devoir de gérer notre territoire », confirme-t-elle.

Pas assez rentable

Les parcs de stationnement du Centre d’hébergement Andrée-Perrault à Saint-Hyacinthe, du CLSC de la MRC d’Acton, du Centre d’hébergement MRC d’Acton, du Centre d’hébergement Montarville et du Centre d’hébergement Marguerite-Adam ne seront pas payants pour la clientèle étant donné que le volume de véhicules est jugé insuffisant pour assurer la rentabilité de la tarification à ces endroits.

Ils le seront toutefois pour les employés et les médecins du CSSS Richelieu-Yamaska étant donné que les tarifs peuvent être prélevés sur leur paie à coût nul pour l’employeur. Le tarif général attribué au personnel sera de 2,95 $ chaque semaine avec une indexation de 0,25 $ sur cinq ans. Tandis que le tarif attribué aux directeurs et aux médecins sera de 4,89 $, en raison des espaces qui leur seront réservés. Une indexation de 0,25 $ sur cinq ans leur sera également imposée.Rappelons que cette nouvelle politique a été adoptée afin que les frais relatifs aux activités accessoires, tel l’entretien des stationnements, s’autofinancent. Avec les revenus que générera cette tarification, la direction estime arriver à un déficit d’environ 1 000 $ pour la première année, soit un revenu de 925 000 $ pour l’année 2013-2014 et des dépenses de 926 000 $ pour la période du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. Notons que les bénévoles des établissements, les proches aidants des personnes hébergées, les salariés dont l’usage de leur véhicule est requis dans le cadre de leurs fonctions ainsi que les usagers avec une fréquence de visites hebdomadaires élevée, tels les patients en dialyse, ne seront pas soumis à la tarification.

image