11 avril 2019
Activité À livres ouverts
Des « livres vivants » pour combattre la stigmatisation
Par: Olivier Dénommée

Natacha Laplante, de la Maison alternative de développement humain, Sylvie Tétreault, du Trait d’union montérégien, Nathalie Lespérance, bibliothécaire, et Luc Boudreau, livre vivant, attendent la population en grand nombre pour la 3e édition de l’activité À livres ouverts à la Bibliothèque T.-A.-St-Germain le 12 avril. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Après avoir connu un beau succès l’année dernière, l’activité À livres ouverts revient pour une troisième édition le 12 avril à la Bibliothèque T.-A.-St-Germain. Plus que jamais, les organisateurs souhaitent éduquer la population aux réalités des problématiques de santé mentale en donnant la parole à 15 livres vivants qui ont beaucoup à dire sur leur parcours.

publicité

Le concept de l’activité est très simple : entre 13 h et 20 h, 15 personnes touchées par des problématiques de santé mentale – des livres vivants – peuvent être « empruntées » pour quelques minutes, le temps de parler d’un chapitre de leur vie et de leurs défis liés à la santé mentale. Cela permet de voir la question de la santé mentale à travers un vécu, une expérience, des souffrances et des réussites plutôt qu’à travers un diagnostic et des symptômes. Il sera possible de choisir son livre vivant selon un catalogue contenant une description du parcours de chaque participant.

Le thème « Un passage inédit vers l’inclusion sociale » résume bien l’objectif de cette journée. « Cette activité donne un beau message d’espoir et permet des rencontres enrichissantes entre le grand public et des personnes trop souvent stigmatisées à cause de la santé mentale », estime Natacha Laplante, intervenante à la Maison alternative de développement humain. Le comité organisateur espère que l’activité continuera de gagner en popularité et battra le nombre de 88 « lectures » de 15 minutes faites lors de l’édition de 2018.

Des livres généreux

À en croire Luc Boudreau, fidèle participant depuis la première édition en 2017, l’expérience est aussi agréable pour le public que pour les livres vivants. « C’est une activité qui me tient à cœur et qui permet de sensibiliser la population aux problématiques de la santé mentale. En tant que livre, je raconte mon histoire et il n’est pas rare que les gens demandent de m’emprunter de nouveau pour que je continue de leur en parler », raconte celui qui s’est doté d’outils au fil des années en profitant des services du Trait d’union montérégien, un des organismes impliqués dans l’organisation de l’activité. Il a non seulement appris à s’accepter, mais aussi à s’aimer et à avoir assez confiance en lui pour parler de son parcours à des curieux. Les 14 autres livres vivants se feront aussi un plaisir de s’ouvrir afin de sensibiliser le public à leurs propres problématiques liées à la santé mentale.

La population est attendue à la Bibliothèque T.-A.-St-Germain de Saint-Hyacinthe ce vendredi 12 avril entre 13 h et 20 h pour faire la rencontre d’un ou plusieurs livres vivants. L’activité À livres ouverts est gratuite. Surtout, n’oubliez pas votre curiosité et votre ouverture d’esprit!

image