23 juillet 2015
Futur centre des congrès
Des maires approuvent, mais ne s’engagent pas
Par: Benoit Lapierre
Les maires de la MRC appuient moralement le maire de Saint-Hyacinthe dans ses démarches visant l’implantation d’un centre des congrès, un équipement qui à leurs yeux n’est pas un équipement supralocal comme peut l’être le Centre des arts Juliette-Lassonde. À l’époque, ils n’avaient pas hésité à afficher clairement leur mécontentement à l’idée de recevoir une facture de la Ville pour supporter les opérations de la salle de spectacles. Photothèque | Le Courrier ©

Les maires de la MRC appuient moralement le maire de Saint-Hyacinthe dans ses démarches visant l’implantation d’un centre des congrès, un équipement qui à leurs yeux n’est pas un équipement supralocal comme peut l’être le Centre des arts Juliette-Lassonde. À l’époque, ils n’avaient pas hésité à afficher clairement leur mécontentement à l’idée de recevoir une facture de la Ville pour supporter les opérations de la salle de spectacles. Photothèque | Le Courrier ©

Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, n’aura pas de mal à convaincre

Publicité
Activer le son

Ceux que LE COURRIER a sondés sont favorables à ce projet et encouragent la Ville à aller de l’avant, mais aucun n’irait jusqu’à promettre une participation financière dans l’aventure. Tous les maires interrogés siégeaient au conseil de la MRC lorsque, en octobre 2009, la Ville avait tenté de leur refiler une facture de 43 000 $ correspondant au déficit d’exploitation du Centre des arts Juliette-Lassonde, décrit comme un équipement supralocal par le gouvernement. Les maires avaient été à ce point échaudés qu’ils avaient même manifesté devant la salle de spectacle pour protester.

« Ça avait fait énormément de chicane cette histoire-là, et après, ce n’était plus pareil à la MRC : ça avait créé un froid. Je ne voudrais pas revivre la même chose avec le centre des congrès. Oui, on appuierait probablement le projet, mais ce serait clair qu’il n’y aurait pas d’argent, et je pense que tous les maires vous diront la même chose », a commenté le maire de Saint-Jude, Yves de Bellefeuille.

Selon lui, un centre des congrès et une salle de spectacle n’entrent pas dans la catégorie des équipements supralocaux, ce que sont, à ses yeux, les infrastructures de loisirs de la ville-centre. Yves Petit, le maire de Sainte-Hélène-de-Bagot, pense un peu la même chose. « Un centre des congrès, on ne peut pas entrer ça dans le supralocal, et je ne veux pas replonger dans la même bataille qu’avec le Centre des arts. C’est sûr qu’on va appuyer la démarche, c’est un beau projet, mais s’ils veulent parler de financement, on va discuter. »

Pour le maire de La Présentation, Claude Roger, c’est tout vu : sa municipalité ne dépensera pas un sou dans le projet du centre des congrès, même s’il estime qu’il s’agit d’un bon projet pour Saint-Hyacinthe. « Ce n’est absolument pas « supralocal », c’est encore pire qu’avec le Centre des arts. Pensez-vous qu’on a de l’argent à mettre là-dedans? », a-t-il lancé.

Le maire de Sainte-Marie-Madeleine et préfet suppléant de la MRC, Simon Lacombe, est prêt à appuyer Saint-Hyacinthe dans toutes ses démarches pour son nouveau projet, à la condition qu’on ne demande rien d’autre à sa municipalité. « Il faudra que ce soit très clair que la MRC ne mettra pas d’argent là-dedans. Ça va prendre des garanties », affirme-t-il.

Quant à la préfet, Francine Morin, maire de Saint-Bernard-de-Michaudville, elle ne veut pas prendre position à ce moment-ci sur une hypothétique demande de la Ville de Saint-Hyacinthe. « Je ne peux pas vous répondre, on n’en est pas là. On verra », a-t-elle laissé tomber. Elle a toutefois rappelé que dans le dossier du Centre des arts, au départ, les municipalités avaient donné leur appui au projet, mais sans promettre de participation financière.

Mais Saint-Hyacinthe sollicitera-t-elle ses partenaires de la MRC dans le projet du Centre des congrès? Le maire Claude Corbeil a laissé entendre que cette possibilité n’avait pas été considérée à ce jour. « Vous êtes le premier à m’en parler : je ne m’étais pas encore posé la question », a-t-il répondu.

image