22 avril 2021
Investissements routiers 2021-2023
Des millions en asphaltage dans la région
Par: Olivier Dénommée

Une dizaine de projets d’asphaltage se dérouleront sur le territoire de la MRC des Maskoutains dans les deux prochaines années. Photothèque | Le Courrier ©

Simon Jolin-Barrette, député de Borduas et ministre responsable de la Montérégie, avait de bonnes nouvelles à annoncer aux médias le 16 avril lors d’un point de presse virtuel portant sur les investissements routiers des prochaines années. Près de 867 M$ seront injectés d’ici 2023 pour maintenir et développer les infrastructures de transport en Montérégie seulement. Cela inclut quelques projets dans la MRC des Maskoutains.

Publicité
Activer le son

Cette annonce d’investissements de 866 701 000 $ dans les deux prochaines années a été faite au nom du ministre des Transports, François Bonnardel, avec le but avoué de contribuer à la relance économique de la région. « Dans le contexte actuel, cette annonce représente une bouffée d’air frais pour notre région. Le maintien et la création d’emplois sur les chantiers auront des retombées tangibles et positives qui profiteront à toute la population. Ces interventions de notre gouvernement favoriseront une relance économique dont on a vraiment besoin, surtout alors que la pandémie se poursuit », a affirmé M. Jolin-Barrette.

C’est donc plus de 200 projets qui doivent se réaliser sur le réseau routier montérégien d’ici 2023, dont une dizaine qui touche principalement à la MRC des Maskoutains. La liste inclut plusieurs projets d’asphaltage, dont un de plus de 17 km sur la chaussée de la route 235, incluant des portions sur les territoires de Saint-Hyacinthe et de Saint-Pie. Des travaux d’asphaltage sont aussi au programme sur les routes 224 (Saint-Hyacinthe), 231 (Saint-Damase), 239 (Saint-Marcel-de-Richelieu), sur le chemin de Saint-Dominique (Saint-Pie), de même que sur l’autoroute 20 en direction est, aux kilomètres 128 à 130 (Saint-Hyacinthe).

À noter que le ministère des Transports du Québec (MTQ) n’a pas dévoilé les montants exacts de chaque projet retenu; on sait seulement si les projets doivent coûter moins d’un million de dollars ou s’ils nécessitent un investissement de 1 à 5 millions de dollars.

Routes dangereuses oubliées

Mais ce sont surtout les absences qui retiennent l’attention. Rien n’est au programme d’ici 2023 pour la municipalité de Sainte-Marie-Madeleine, là où pas moins de trois accidents, dont deux mortels, sont survenus à l’intersection du boulevard Laurier (route 116) et du chemin du Grand Rang dans les dernières semaines.

Le ministre Jolin-Barrette, justement député du territoire où sont survenus les accidents, a assuré que le MTQ était bien au fait de ce dossier, mais a renvoyé la balle aux élus de Sainte-Marie-Madeleine plutôt que de donner des échéanciers pour l’éventuelle réalisation des travaux sur cette intersection problématique (voir autre texte).

Rien non plus pour les routes de Saint-Liboire, où de nombreux accidents, dont plusieurs mortels, ont retenu l’attention ces dernières années sur les rangs Saint-Georges (route 211) et Charlotte (route 116). Selon la liste trouvée sur le site du ministère des Transports, un seul projet routier dans toute la Montérégie, sur la route 209 à Saint-Constant, découle d’une recommandation du coroner à la suite d’accidents tragiques.

image