9 mars 2017
Stationnement Centre-ville agrandi
Des modifications de zonage nécessaires
Par: Benoit Lapierre
L’agrandissement du stationnement Centre-ville à même l’emplacement toujours occupé par trois édifices à logements, rue Marguerite-Bourgeoys, doit passer par la procédure de modification de zonage, une occasion à saisir pour ceux qui s’y opposent. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’agrandissement du stationnement Centre-ville à même l’emplacement toujours occupé par trois édifices à logements, rue Marguerite-Bourgeoys, doit passer par la procédure de modification de zonage, une occasion à saisir pour ceux qui s’y opposent. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La Ville de Saint-Hyacinthe doit modifier son règlement de zonage pour être en mesure d’agrandir le stationnement Centre-villle à même une partie d’une zone contigüe où se trouvent trois bâtiments résidentiels dont elle a fait l’acquisition pour les démolir.

Publicité
Activer le son

Plusieurs des dispositions du projet de règlement numéro 350-72 adopté lundi soir par le conseil municipal concernent directement le projet d’agrandissement du stationnement. Ceux qui dénoncent ce projet parce qu’il entraînerait la perte de 11 logements en plein centre-ville peuvent donc profiter d’un nouveau levier pour y faire obstacle.

Tout récemment, la Ville avait fait le nécessaire pour les priver d’un autre moyen de manifester officiellement leur opposition, celui que leur conférait le règlement de démolition municipal. Le 6 février, le conseil municipal a amendé la règlementation d’urbanisme afin que, dorénavant, les propriétés municipales se trouvant dans les zones encore visées par le règlement de démolition puissent échapper à l’examen du comité du conseil toujours chargé d’examiner certains projets de démolition.

Dans le cas du règlement de zonage adopté lundi et comportant, entre autres, six dispositions touchant le projet du stationnement, les personnes concernées dans les zones visées et les zones contigües ont jusqu’au 17 mars pour présenter à la Ville une demande d’approbation référendaire. Toute demande doit être signée par au moins 12 personnes intéressées, ou par une majorité d’entre elles si on n’en compte pas plus de 21 dans la zone d’où provient la demande. L’avis public à ce sujet paraît aujourd’hui dans LE COURRIER. Si les conditions nécessaires étaient remplies, il y aurait ensuitetenue d’un registre sur les éléments litigieux, ce qui pourrait mener à un référendum de secteur.

Le directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe, Louis Bilodeau, a indiqué que le projet de changement de zonage doit aussi permettre de régulariser la situation du stationnement Centre-ville lui-même, lequel appartient à un groupe d’usages institutionnels (équipements desservant la population de la région) où les terrains de stationnement municipaux ne sont pas mentionnés.

52 cases

Au départ, il avait été annoncé que l’acquisition des trois immeubles longeant la rueMarguerite-Bourgeoys à partir de l’avenue Mondor, au sud-ouest du stationnement Centre-ville, devait permettre de lui ajouter 33 cases. Mais M. Bilodeau a mentionné que cette prévision avait changé et qu’il était maintenant question de 52 cases additionnelles, grâce à une reconfiguration du profil de la rue Marguerite-Bourgeoys qui permettrait d’éliminer une allée de circulation dans le stationnement et de porter sa capacité à 380 voitures.

La procédure de consultation en cours pourrait être l’une des dernières dans le cas d’une modification de zonage au centre-ville si le projet de loi 122, actuellement examiné en commission parlementaire, était adopté par l’Assemblée nationale sans changement majeur quant à ses dispositions touchant l’urbanisme. Ce projet de loi vise notamment à permettre aux municipalités d’identifier des « zones de requalification » où les règlements d’urbanisme pourraient être modifiés sans qu’il y ait nécessité d’obtenir préalablement l’approbation des citoyens.

Le projet du promoteur Réseau Sélection, de Laval, de créer 160 logements au centre-ville dans une tour de 15 étages expliquerait l’empressement de la Ville à ajouter des espaces de stationnement public, question de compenser des pertes importantes à venir à ce chapitre. Réseau Sélection aurait l’œil sur une bonne partie du stationnement municipal Intact.

image