23 février 2012
Des nageuses du CNSH éclipsent des marques vieilles de 20 ans
Par: Maxime Desroches
Sara-Jade Lamontagne et Maria-Klara Suciu ont récemment fait tomber plusieurs marques de la région de l'ANCQERY, dont certaines vieilles de près de 20 ans.

Sara-Jade Lamontagne et Maria-Klara Suciu ont récemment fait tomber plusieurs marques de la région de l'ANCQERY, dont certaines vieilles de près de 20 ans.

L’entraîneur-chef du club de natation de Saint-Hyacinthe André Dazé a plusieurs raisons de sourire par les temps qui courent. Optimiste et humble à la fois, celui qui dirige les nageurs maskoutains depuis maintenant cinq ans ne peut qu’être encouragé de constater les remarquables progrès réalisés par ses élèves.

publicité

Récemment, les nageuses Maria-Klara Suciu et Sara-Jade Lamontagne, âgées respectivement de 14 et 13 ans, ont fait la fierté du club maskoutain en abaissant des marques de l’Association de natation Centre-du-Québec, Estrie, Richelieu et Yamaska (ANCQERY), dont certaines remontent au début des années 1990.

Maria-Klara a établi de nouveaux standards dans deux disciplines au bassin de 25 m, soit les épreuves de 100 m dos et de 400 m QNI (quatre nages individuelles). Elle a remis cela de plus belle au bassin de 50 m, en pulvérisant deux anciens records au 100 m dos et au 100 m papillon, des marques datant de 1993 et 2004. La nageuse du CNSH a aussi amélioré son propre chrono au 200 m papillon pour fracasser un cinquième record.En bassin de 25 m, Sara-Jade a quant à elle délogé Geneviève Houle, qui détenait la marque du 400 m QNI depuis 1995 dans la catégorie des 13 ans et moins.« Le talent et l’ardeur au travail expliquent évidemment en bonne partie les succès de Maria-Klara et Sara-Jade », affirme d’emblée l’instructeur Dazé.« Je dirais toutefois qu’au-delà du talent brut, de nombreux facteurs de réussite contribuent à créer un atmosphère propice au dépassement de chacun. Que ce soit par la présence d’un conseil d’administration motivé à s’améliorer, l’homogénéité de notre clientèle et de ses objectifs, ou les compétences de notre groupe d’entraîneurs, les raisons d’être optimistes ne manquent pas cette année », insiste-t-il.

Des bases plus solides

Le CNSH a vu le nombre de nageurs dans ses rangs faire un bond vertigineux depuis que se sont joints successivement à ses activités l’école Fadette et le Collège Antoine-Girouard, dans le cadre du programme sport-études. Depuis ces deux ajouts, l’objectif de faire de Saint-Hyacinthe l’un des 25 meilleurs clubs de natation de la province semble plus que jamais réalisable.

« Nous avons un club en pleine ascension. La structure mise en place nous semble solide. Je nous sens prêts à nous établir de façon définitive parmi le top 25. Du moins, nous nous donnons tous les outils pour que cela se produise à court ou à moyen terme. »Une rencontre appelée « compétition triangulaire », qui réunit 24 garçons et 24 filles du Québec, de l’Ontario et des provinces des Maritimes, et tenue à la mi-avril, est la prochaine étape importante sur le calendrier du CNSH, qui y sera assurément représenté par quelques athlètes.Cette compétition est un stage alliant formation, entraînement et épreuves par équipes, et constitue une préparation intéressante en vue d’une deuxième date importante pour le CNSH en 2012, soit les Jeux d’été du Québec, qui se tiendront à Shawinigan, du 26 juillet au 3 août.

image