12 avril 2018
Des nouveautés dans la collection d’œuvres du Cégep
Par: Maxime Prévost Durand
La collection d’œuvres d’art visuel contemporain du Cégep de Saint-Hyacinthe compte une douzaine de nouveautés, dont ces deux photographies de l’artiste Kim Waldron.

La collection d’œuvres d’art visuel contemporain du Cégep de Saint-Hyacinthe compte une douzaine de nouveautés, dont ces deux photographies de l’artiste Kim Waldron.

Une douzaine d’œuvres d’art contemporain ont été acquises au cours de la dernière année par le Cégep de Saint-Hyacinthe afin de bonifier sa collection qui comptait déjà plus de 35 œuvres affichées à différents endroits dans son établissement principal.

Publicité
Activer le son

Le comité de travail relatif à l’acquisition, à la conservation et à la diffusion des œuvres d’art visuel contemporain du Cégep, mené par Diane Dumas, a dévoilé ses nouvelles acquisitions le 14 mars lors d’un lancement à la salle Marcelle-Gingras, lieu où elles sont exposées pour le moment.

Au total, un budget d’environ 25 000 $ a été consacré à l’achat de ces œuvres, comprenant les frais d’expertise. Parmi celles-ci, deux toiles de François Lacasse ont fait l’objet de dons.

« Dans les dernières acquisitions qui ont été faites par le Cégep, on retrouve davantage de photographies et d’imageries numériques, mais aussi des œuvres qui soulèvent un propos sur des enjeux de société et des questions politiques autour de l’histoire », a souligné l’enseignante en Arts visuels et médiatiques au Cégep, Marie-Ève Charron, membre du comité de travail.

Tout comme François Lacasse, l’artiste Kim Waldron compte deux œuvres parmi ces nouvelles acquisitions, elle qui avait déjà sa place dans la collection du Cégep avec la « tête de cochon ». On retrouve également des œuvres d’Isabelle Hayeur, Skawennati Fragnito, Eliane Excoffier, Raphëlle De Groot, Sorel Cohen, Michel Boulanger, Catherine Bolduc et Gwenaël Bélanger.

Grâce à ces acquisitions, le Cégep de Saint-Hyacinthe souhaite mettre ses étudiants en contact avec l’art contemporain dans un but éducatif, rehausser la qualité de vie du lieu d’études et proposer une collection institutionnelle représentant la réalité du Québec.

Présent lors du dévoilement, le directeur général d’Expression – centre d’exposition de Saint-Hyacinthe, Marcel Blouin, s’est dit « très jaloux de cette collection, qui est d’une qualité de très haut calibre ». « Si Expression est jaloux, imaginez les autres cégeps! Il est plutôt rarissime de voir autant d’œuvres dans un cégep », a surenchéri Marie-Ève Charron.

M. Blouin et Mme Charron ont profité de l’occasion pour annoncer que le Cégep de Saint-Hyacinthe sera un partenaire important dans le cadre de l’exposition Orange, d’Expression, à l’automne. Il est prévu qu’une œuvre immersive d’envergure se déploie dans la verrière du cégep. L’enseignante d’arts visuels et médiatiques et sa sœur jumelle, Isabelle, seront d’ailleurs les commissaires d’Orange.

Sur une autre note, Roger Sylvestre a fait sa dernière apparition publique en tant que directeur général du Cégep de Saint-Hyacinthe lors du dévoilement des nouvelles œuvres. Il a souligné que le projet d’acquisition d’œuvres d’art visuel contemporain lui avait toujours tenu à cœur. M. Sylvestre a officiellement quitté ses fonctions le 16 mars après 33 années au Cégep de Saint-Hyacinthe, dont une dizaine comme directeur général. Diane Dumas, directrice des services administratifs, assure l’intérim d’ici l’entrée en fonction de son successeur, Emmanuel Montini, en mai. 

image