22 mars 2012
Bruno Gervais lance un camp estival élite
Des outils pour mieux développer les défenseurs
Par: Maxime Desroches
Bruno Gervais conclut sa première saison dans l'uniforme du Lightning de Tampa Bay.

Bruno Gervais conclut sa première saison dans l'uniforme du Lightning de Tampa Bay.

Le hockeyeur professionnel Bruno Gervais proposera pour la première fois cet été un projet qu’il mijotait depuis longtemps, soit un camp de développement élite pour les défenseurs âgés de 11 à 15 ans de la région du Richelieu-Yamaska qui désirent peaufiner leurs habiletés individuelles. Aidé de plusieurs de ses anciens coéquipiers, l’athlète maskoutain souhaite offrir un encadrement personnalisé aux 32 patineurs qui fouleront la glace, du 23 au 27 juillet, au Centre sportif Paul-Lemieux de Saint-Hilaire.

publicité

Gervais ne passe pas par quatre chemins. Il estime que la position de défenseur au hockey est sous-estimée, et qu’il est impératif de mieux outiller les jeunes en ce qui a trait aux techniques de patinage, de lancers, aux différentes situations de jeu et à la préparation physique, notamment.

« L’objectif est d’offrir des outils qui permettront de développer et de valoriser des défenseurs de calibre supérieur dans la région. Ce camp sera une occasion parfaite pour les jeunes qui souhaitent, par exemple, se tailler un poste dans les équipes double lettre ou dans le midget Espoir. Ce sera pour eux une excellente préparation en vue des camps de sélection », a expliqué au COURRIER l’arrière de 27 ans.Tous préparés par Gervais lui-même, les exercices cibleront l’amélioration de la vision du jeu des participants et porteront une attention particulière sur certains détails qui sont trop peu souvent abordés dans le hockey mineur.« Nous voulons mettre l’accent sur des habiletés qui sont souvent négligées, comme la passe du revers et le tir-passe. Et avec un ratio d’un instructeur pour quatre joueurs, le suivi promet d’être serré pour que chacun voit une amélioration dans ces aspects du jeu », avance-t-il.Parmi les entraîneurs qui viendront épauler le numéro 27 du Lightning de Tampa Bay, on retrouve notamment son frère Maxime Gervais, porte-couleurs jusqu’à l’an dernier de l’équipe de Reims, en division 1 de la ligue de France, ainsi que son ami Éric Fournier, un autre ancien Gaulois qui dirige des clubs de classe AA et BB dans la région du Richelieu.

Faire sa part

Gervais explique qu’il songeait depuis un certain temps déjà à faire sa part pour contribuer au progrès des jeunes hockeyeurs de la région.

« Le coaching est une facette du hockey qui me plait énormément. J’ai l’impression que notre camp va se différencier des autres car on veut prendre le temps de connaître chaque joueur, d’identifier ses forces et les aspects sur lesquels il doit travailler. Les pratiques seront intenses. Ce ne sera pas un camp de vacances, mais les participants seront traités aux petits oignons et auront droit à de belles surprises », poursuit-il.Deux places seront réservées aux gardiens de but, qui bénéficieront des conseils de l’instructeur Martin Houle, un gardien de but professionnel ayant appartenu aux Flyers de Philadelphie.

Une saison d’apprentissage

À quelques jours de la conclusion du calendrier régulier de la LNH, l’arrière de 6 pieds 1 pouce et 200 livres a bien voulu discuter de sa première campagne sous le soleil de la Floride. Après sept ans dans l’organisation des Islanders de New York, la saison 2011-2012 s’est déroulée sous le signe du changement pour Gervais. Sur le plan personnel, les résultats sont néanmoins satisfaisants. En 45 matchs, il a trouvé le fond du filet à cinq reprises et obtenu six passes pour un total de 11 points.

« Je savais que rien n’était gagné d’avance quant à ma place dans l’alignement car le Lightning possède plusieurs défenseurs du calibre de la LNH. Malgré cela, les instructeurs m’ont témoigné une belle confiance. J’ai appris beaucoup au cours des derniers mois en côtoyant les Martin Raymond, Daniel Lacroix et Guy Boucher », explique celui dont la moyenne de temps de glace s’élève à 14:07.Il admet toutefois que d’un point de vue collectif, les résultats du Lightning ont de quoi décevoir, moins d’un an après que le club de Steve Yzerman soit passé à une victoire d’une présence en finale de la Coupe Stanley.« C’est dur à expliquer. On n’a jamais cessé d’y croire même si on n’a jamais réellement trouvé notre erre d’aller. D’ailleurs, même si notre marge de manoeuvre est de plus en plus mince dans la course aux séries, on n’a pas le droit de se décourager. »Connaissant très bien la réalité du circuit Bettman, Gervais refuse de tenir sa place pour acquise au sein de l’alignement de Tampa. Il sera libre comme l’air à la fin de la présente saison, ayant signé un contrat d’une année avec le Lightning en juillet 2011.« J’essaie de ne pas trop y penser. Ça ne sert à rien pour l’instant de toute façon. Tellement de choses peuvent se passer d’ici là. »*Dans un encadré* : De plus amples renseignements, de même qu’un formulaire d’inscription sont disponibles sur le www.campelitebrunogervais.com

image