6 juin 2019
Des performances brillantes auchampionnat canadien de judo
Par: Maxime Prévost Durand

Faniry Andriamanana et Félix Archambault ont tous deux percé le top 5 de leur catégorie au championnat canadien de judo. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le Club de judo de Saint-Hyacinthe a pu compter sur ses deux représentants, Faniry Andriamanana et Félix Archambault, pour faire belle figure au championnat canadien, disputé à la mi-mai, à Edmonton, en Alberta. Grâce à leurs performances, les deux athlètes ont réussi à se hisser au 5e rang de leur catégorie respective.

Vivant son baptême du championnat canadien, Faniry n’a pas semblé intimidé par la grandeur du rendez-vous. L’un des beaux espoirs du club maskoutain, cet athlète qui fait partie du programme sport-études de l’école secondaire Fadette a su faire son chemin chez les U16, dans la classe des moins de 73 kg.

Même s’il s’est incliné par waza-ari à son premier duel, face à l’éventuel finaliste Andrew Micu, de l’Alberta, Faniry a enchaîné avec deux victoires, dont une par ippon, pour conserver ses chances de médailles. En finale pour le bronze, il a toutefois encaissé sa deuxième défaite du tournoi, encore une fois contre un Albertain. Dans ce combat, Carter Althouse a eu le meilleur par waza-ari, ce qui a placé le Maskoutain au 5e rang parmi les 13 judokas en compétition dans sa catégorie.

Félix Archambault, qui en était pour sa part à sa deuxième expérience au championnat canadien, a lui aussi perdu en finale pour la médaille de bronze chez les U18 de moins de 66 kg. Il a entamé le tournoi avec aplomb en enchaînant trois victoires, dont deux par ippon. En demi-finale, Finn Schroeder, de la Colombie-Britannique, s’est imposé face au Maskoutain, freinant ses ambitions de devenir champion. Félix s’est ensuite incliné face à son rival québécois David Popovici, le classant 5e parmi les 28 judokas de cette catégorie.

Également en action chez les U21, Félix a recroisé Popovici à son deuxième combat, prenant cette fois sa revanche en l’emportant par ippon. Le Maskoutain a ensuite été défait au tour suivant pour voir son parcours se terminer.

Finissant du programme sport-études de l’école secondaire Fadette, Félix devrait se greffer au groupe d’athlètes qui s’entraînent au centre national à Montréal à compter de l’automne, a indiqué au COURRIER son entraîneur, Louis Graveline.

image