20 août 2015
Des piscines fermées en pleine canicule
Par: Jean-Luc Lorry
Des piscines fermées en pleine canicule

Des piscines fermées en pleine canicule

La piscine Laurier demeure le seul bassin public accessible en Ville pour se rafraîchir. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La piscine Laurier demeure le seul bassin public accessible en Ville pour se rafraîchir. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Malgré la vague de chaleur intense qui frappe la région, la majeure partie des piscines extérieures ne sont pas ouvertes à la population. Sur la photo, la piscine située dans le secteur Saint-Joseph. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Malgré la vague de chaleur intense qui frappe la région, la majeure partie des piscines extérieures ne sont pas ouvertes à la population. Sur la photo, la piscine située dans le secteur Saint-Joseph. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les Maskoutains qui subissent les effets d’une vague de chaleur intense qui sévit depuis dimanche sur le Québec n’ont pu compter sur les piscines publiques de Saint-Hyacinthe pour se rafraîchir. Seule la piscine ronde était accessible aux baigneurs ces derniers jours.

Publicité
Activer le son

Sept des huit piscines de quartier dont l’accès est gratuit ont fermé leurs portes dimanche dernier.

À l’instar du Centre aquatique Desjardins et du Centre nautique, les piscines publiques sont gérées par la Corporation Aquatique Maskoutaine (CAM).

Selon Antonin Forget-Besnard, directeur général de la CAM, l’horaire estival des piscines extérieures est planifié d’avance et ne peut être modifié.

« Les citoyens disposent de plusieurs options pour se rafraîchir comme la piscine Laurier, l’ensemble des jeux d’eau situés sur le territoire et la piscine du Cégep (payante) », indique M. Forget-Besnard.

Cette année, les piscines extérieures étaient ouvertes au public du 13 juin au 16 août. À titre comparatif, en 2010, celles-ci avaient fermé le 22 août, soit une semaine plus tard.

À la municipalité, on motive ces fermetures par un manque de personnel qualifié pour surveiller la baignade.

« La plupart des sauveteurs étudient au niveau collégial et universitaire. En raison de la rentrée scolaire, nous devons composer avec une réduction des effectifs », justifie Brigitte Massé, directrice des communications à la Ville.

Ces derniers jours, la municipalité a reçu cinq appels de citoyens désirant connaître les moyens disponibles pour se rafraîchir.

D’ici au 23 août, seule la piscine Laurier située rue Viger demeure donc ouverte, et ce, si l’achalandage et la température le justifient.

On prévoit même que cette piscine pourrait être accessible de 18 h 30 à 19 h 55 si une température minimum de 22 degrés Celsius est annoncée en soirée, ce qui est largement le cas ces jours-ci.

Les jeux d’eau sans surveillance des dix plans d’eau de quartier seront toutefois en fonction jusqu’à la première semaine d’octobre, selon les conditions météorologiques.

Selon nos informations, certains coordonnateurs en loisir avaient demandé en début de semaine à la Ville que soit prolongée de quelques jours l’ouverture des piscines extérieures en raison de la canicule. Un souhait qui ne fut pas exaucé.

Puisque la fermeture des bassins publics s’est produite avant la fin des camps de jour, un arrangement particulier a été pris avec le Service des loisirs pour accommoder cette clientèle durant cette chaude semaine du mois d’août.

On a permis aux enfants de se baigner de 13 h à 15 h en après-midi, en mettant à disponibilité des sauveteurs, tout en interdisant l’accès à la clientèle externe.

Longueuil accommodante

Contrairement à Saint-Hyacinthe, l’avis de chaleur accablante a forcé la Ville de Longueuil à prolonger l’ouverture de certaines de ses piscines et pataugeoires extérieures.

Selon Radio-Canada, des 28 parcs municipaux où se trouvent des piscines, 14 avaient fermé leurs installations le samedi 15 août.

Face à cette période de canicule, la Ville de Longueuil s’est ravisée en procédant à la réouverture de ses piscines et en prolongeant leurs horaires.

Températures extrêmes

Ces températures extrêmes qui sévissent depuis dimanche devraient s’estomper demain vendredi.

« C’est le premier épisode de canicule solide de la saison sur une durée de quatre jours consécutifs », mentionne Michel Morissette, chroniqueur météo au COURRIER.

Ces derniers jours, la station climatologique de La Povidence a enregistré des températures maximales de 30 degrés Celcius (dimanche), 32 degrés (lundi), 31 degrés (mardi) et 32 degrés hier mercredi.

Une première vague de chaleur moins intense avait touché la région du 11 au 13 juillet.

Avec la collaboration de Martin Bourassa.

image