9 janvier 2014
Des pompiers à l’épicerie : et pourquoi pas?
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Le samedi 4 janvier, j’ai vu une publication d’Ici Radio-Canada sur le Web, mentionnant le sauvetage d’un homme dans une épicerie grâce à la présence de pompiers sur place. Un souvenir amer a refait surface… En 2011, quand j’ai appris qu’on interdisait aux pompiers de la Ville de Saint-Hyacinthe d’aller s’acheter des aliments à l’épicerie, j’ai été choquée! Je me suis assise à mon ordi et j’ai ainsi évacué ma montée de lait.

17 h 10, mon homme s’apprête à déguster son repas du soir, le téléavertisseur sonne, il quitte en trombe pour un appel d’incendie dans une résidence. Je mets son assiette au four sachant trop bien qu’elle se retrouvera à la poubelle. On termine notre repas sans lui. Peu importe que ce soit Noël, le jour de l’An, la fête de sa femme ou de ses enfants, si le téléavertisseur sonne et qu’il est de garde, il quitte. Le jour comme la nuit. Pas toujours agréable, mais on s’y fait. C’est son métier d’être pompier. C’est même plus que ça, c’est une passion. Lorsque mon homme a des gardes internes, il doit être absent 12 heures d’affilée et parfois même jusqu’à 36 heures. Ce qui implique qu’il dort, mange et se lave à la caserne. En résumé, il vit là, toujours prêt à répondre aux appels, et ce, peu en importe l’heure. Parfois, un pompier peut se faire réveiller plusieurs fois dans la même nuit pour répondre à de fausses alarmes. Et quand l’incendie est confirmé et embrase une maison entière, il ne dormira pas de la nuit. Toujours nos pompiers sont vaillants et prêts. C’est votre sécurité et vos vies qu’ils leur tiennent à coeur. Là où l’absurdité s’installe et prend place à la compréhension, c’est quand j’entends que les pompiers n’ont pas le droit d’aller à l’épicerie, ni au restaurant pour les repas durant leur travail. Quoi? Les pompiers ne mangent pas! Bien sûr que oui voyons, mais ils doivent absolument apporter leurs lunchs ou se commander du resto. Le premier est difficile à prévoir pour un 24 h ou 36 h et l’autre coûte cher. On veut des pompiers en forme physiquement, mais qui mangent du « fast food », ça, ça va de soi! Tout ça, parce que certains chialent de voir des pompiers acheter de la nourriture à l’épicerie! Est-ce qu’on peut m’expliquer en quoi ça dérange? Et bien la réponse que j’ai obtenue c’est que les pompiers ne sont pas payés pour ça. Les « chialeux » voient ça comme une perte de temps. Une perte de temps? Manger et bien manger est une perte de temps! Je m’excuse, mais à mon humble avis, les pompiers se doivent de bien s’alimenter pour être en forme et tout à fait en mesure de répondre à tous les appels. Ils ont bien assez de respirer toutes sortes de cochonneries, sans devoir en plus se nourrir n’importe comment!Que les pompiers aillent ou non à l’épicerie ne changent rien, ils seront payés quand même. Mais pour le bien paraître, il ne faut pas les voir. La population va se sentir mieux ainsi. Complètement absurde! Quand vous allez travailler, vous avez un temps pour dîner? Le prenez-vous toujours au travail? Allez-vous parfois manger avec des collègues au restaurant? Bon, j’entends les « chialeux » dirent qu’ils ne sont pas payés sur le temps de dîner. C’est vrai. Par contre, vous êtes assurés de bénéficier de toute votre heure de lunch sans risque d’être dérangé par un téléavertisseur. Les pompiers eux non. Parfois, ils n’ont même pas la chance de savourer leur deuxième bouchée que l’alarme les appelle au combat… le ventre presque vide! Pourtant, on voit des policiers au restaurant. Les « chialeux » ne s’en indignent pas! Hier, j’ai vu des ambulanciers au club vidéo. Mon chum et moi on a discuté quelques minutes avec eux et on n’a porté aucun jugement sur le fait qu’ils vont écouter des films pour tuer le temps. Qu’on arrête de se cacher la tête dans le sable misère! Quand la caserne est propre, que les camions sont lavés et bien entretenus, la cuisine et le dortoir bien rangés, les pratiques terminées et qu’ils sont passés à votre domicile pour faire de la prévention, que pensez-vous que les pompiers font à la caserne? Qu’ils regardent les murs en attendant le prochain appel? Non. Ils regardent la télé ou se divertissent à leur façon tout en restant disponibles pour sauver vos vies, vos enfants et vos maisons. Que ce soit le jour ou la nuit, ils le font avec la même rigueur et le même dévouement. Peu importe où vous les croiserez, ils se feront toujours un plaisir de répondre à vos questions, de vous serrer la main ou simplement de mettre des étoiles dans les yeux de votre petit bonhomme. Alors, si jamais vous voyez un ou plusieurs pompiers à l’épicerie, dites-vous que ces pompiers se nourrissent tout comme vous et de la meilleure façon qui soit. Et en cours de route, si vous les voyez abandonner leurs petits paniers dans l’allée et courir en trombe, c’est que le téléavertisseur a sonné… C’est ça la vie de vos héros!

Isabelle Bérubé Saint-Dominique

image