9 janvier 2014
Des pompiers fort occupés pour la nouvelle année
Par: Maxime Prévost Durand

Les pompiers de la grande région maskoutaine n’ont pas chômé depuis que la nouvelle année a sonné. Déjà près de cinq incendies d’importance ont été rapportés seulement lors des cinq premières journées de 2014. Du nombre, trois mettraient en cause des cendres chaudes mal entreposées.

Publicité
Activer le son

Un premier incendie a lourdement endommagé une résidence de l’avenue Barrette, au coin de l’avenue de Claire-Vallée, dans le secteur Annexe à Saint-Hyacinthe, dans la soirée du 3 janvier. Aucune partie de la maison et du garage n’a été épargnée. Une voiture a également été la proie des flammes.

Les pompiers ont dû combattre le brasier par des temps très froids, des conditions loin de leur faciliter la tâche. Une trentaine de sapeurs sont intervenus. L’incendie aurait débuté près du garage. Des cendres auraient été déposées dans un bac à proximité.Une personne a été évacuée et hébergée chez un proche. Les dommages sont estimés à plus de 250 000 $.Dimanche matin, un scénario semblable se déroulait du côté de Saint-Liboire, sur le rang Saint-Georges. Les flammes étaient moins apparentes et importantes, mais les dommages ont été considérables.« Lorsque nous sommes arrivés sur place, le feu s’attaquait déjà au toit et à l’entretoit », affirme Yves Ménard, directeur du Service des incendies de Saint-Liboire. Deux personnes se retrouvent à la rue. Elles sont hébergées chez des proches.Encore une fois, des cendres chaudes seraient à l’origine du brasier. « L’occupant avait déposé des cendres dans une poubelle se trouvant près de la maison samedi soir », poursuit M. Ménard. Une équipe du Service des incendies de Saint-Dominique a été demandée en renfort aux pompiers de Saint-Liboire. L’intervention a duré plus de quatre heures.Dans la nuit de dimanche à lundi, un troisième incendie impliquant des cendres a été répertorié, une fois de plus dans le secteur Annexe à Saint-Hyacinthe. Les dommages se sont limités au mur extérieur du garage. Une douzaine de pompiers ont été mobilisés afin de contrôler les flammes.

Un air de déjà-vu

Une vague d’incendies causés par des cendres mal disposées avait frappé Saint-Hyacinthe il y a un peu plus d’un an, entre novembre 2012 et janvier 2013. Pas moins de quatre résidences avaient été la proie des flammes pour cette raison.

Dans un premier temps, deux maisons avaient été ravagées sur la rue du Couvent-de-Lorette, dans le quartier La Providence. Trois semaines plus tard, une résidence subissait d’importants dommages dans le secteur Saint-Joseph pour des raisons identiques.Puis en janvier 2013, un duplex en flammes sur la rue des Samares, près du Collège Saint-Maurice, avait tenu les pompiers en haleine durant tout un avant-midi. Les cendres étaient encore en cause.

image