27 juin 2013
Casavant s'associe au projet
Des prix pour le patrimoine maskoutain
Par: Le Courrier
Fancine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains, David Bousquet, président de la Commission du patrimoine, Jacquelin Rochette, directeur artistique chez Casavant Frères et président d'honneur de l'édition 2013, ont procédé au lancement des Prix du patrimoine dans les ateliers du célèbre facteur d'orgues maskoutain.

Fancine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains, David Bousquet, président de la Commission du patrimoine, Jacquelin Rochette, directeur artistique chez Casavant Frères et président d'honneur de l'édition 2013, ont procédé au lancement des Prix du patrimoine dans les ateliers du célèbre facteur d'orgues maskoutain.

Les auteurs d’initiatives visant la mise en valeur et la préservation des richesses patrimoniales de la région maskoutaine courent maintenant la chance d’être récompensés.

publicité

La MRC des Maskoutains décernera cet automne ses tout premiers « Prix du patrimoine », et c’est au coeur des ateliers de la prestigieuse maison Casavant Frères, vénérable symbole du patrimoine maskoutain, que la MRC a procédé au lancement du concours. Il sera présidé en 2013 par Jacquelin Rochette, directeur artistique chez Casavant.

« C’est avec empressement que j’ai accepté la présidence d’honneur de cette première édition, et avec beaucoup de fierté aussi », a lancé M. Rochette en s’adressant aux invités devant l’imposant buffet d’un nouvel instrument. Cette grande pièce de bois habillera l’orgue de 1,4 million $ qui fera vibrer les murs de la salle Raoul-Jobin, du Palais Montcalm à Québec.L’énorme instrument était là, dans un atelier voisin, fraîchement monté avec tous ses tuyaux, ses trois claviers et ses 37 jeux. Excellent organiste, M. Rochette s’est installé à l’orgue et a commencé à jouer, d’abord tout en douceur, puis en entamant un crescendo qu’il a conclu par quelques puissants accords, question de montrer ce qu’un instrument de cette qualité a dans le ventre. « Et je n’ai pas tout donné », a-t-il confié en souriant, après sa performance.Parlant du savoir-faire Casavant, que les artisans se transmettent de génération en génération, M. Rochette a rappelé qu’il était présent partout, dans les communautés, les paroisses, à la cathédrale de Saint-Hyacinthe comme à la basilique Notre-Dame. « Les populations locales ont été marquées par les sons Casavant », a-t-il souligné, insistant sur l’importance de conserver et de partager l’héritage des prédécesseurs.« Le patrimoine, ça commence par un exercice de sensibilisation », a déclaré à son tour David Bousquet, conseiller municipal à Saint-Hyacinthe et président de la Commission du patrimoine maskoutain, en parlant du nouveau projet de la MRC.L’édition 2013 des Prix du patrimoine est assortie d’un budget de 10 000 $ grâce à la participation du ministère de la Culture et des Communications du Québec. Les villes, les institutions, les organismes et tous les citoyens pourront présenter des candidatures dans deux grandes catégories reliées à toutes les formes de patrimoine.Le prix « sauvegarde, restauration et conservation » concerne les interventions dans la restauration de patrimoine, la conservation et la mise en valeur d’objets anciens ou de collection, de même que la mise en valeur de paysage. Quant au prix « transmission, interprétation et diffusion », il mettra en lumière une réalisation visant l’amélioration de la connaissance par la diffusion (livre, dépliant, événement, festival) et la transmission de savoir-faire. Enfin, un prix « coup de coeur » sera attribué pour souligner une contribution particulière en patrimoine, a confié le chargé de projet en patrimoine à la MRC, Robert Mayrand.« Toutes les actions, grandes et petites, visant la mise en valeur du patrimoine sur tout le territoire seront prises en compte », a assuré la préfet de la MRC des Maskoutains, Francine Morin.

image