8 novembre 2012
Des producteurs de porcs de Saint-Hyacinthe à Bête et Fête
Par: Le Courrier
Sur la photo on aperçoit David Duval, président du Syndicat des producteurs de porcs de Saint-Hyacinthe, en compagnie de la chef Anne Desjardins.

Sur la photo on aperçoit David Duval, président du Syndicat des producteurs de porcs de Saint-Hyacinthe, en compagnie de la chef Anne Desjardins.

David Duval, producteur de porcs de la région de Saint-Hyacinthe, a représenté sa région dans le cadre de Bête et Fête, un événement festif d’envergure qui a regroupé près de 600 personnes dont de nombreux chefs, producteurs, consommateurs et influenceurs du milieu de l’alimentation, à Montréal, le 25 octobre.

653ag1r-porcs

L’objectif de cette célébration était de rendre hommage au savoir-faire des producteurs de porcs du Québec par la valorisation de leur produit et de mettre de l’avant leur désir de reconquérir le marché québécois. Pour l’occasion, des chefs renommés étaient jumelés avec des producteurs de porcs de partout au Québec afin que ceux-ci partagent leur passion et fassent découvrir leur métier aux personnes présentes.

Dans les efforts pour regagner le marché local et amener les Québécois à mieux connaître et cuisiner davantage le porc du Québec, la Fédération des producteurs de porcs a lancé Le cochon du museau à la queue, un livre de 107 recettes inédites cuisinées par 46 chefs québécois qui mettent en valeur les 32 coupes de porc disponibles. Par ailleurs, les consommateurs retrouveront dans les prochains mois différentes initiatives mettant en valeur le porc du Québec chez IGA, Metro et Loblaws.

Un impact économique important dans la région de Saint-Hyacinthe

La région de Saint-Hyacinthe compte plus de 850 producteurs porcins et les revenus de la vente de porcs atteignaient près de 395 millions de dollars en 2011.

« La production de porcs est un moteur économique important dans la région de Saint-Hyacinthe », mentionne M. Duval. « Notre plus grande fierté est de voir notre produit dans l’assiette des Québécois. Qui plus est, avec ses 32 coupes exclusives, le porc du Québec est une viande très polyvalente. Exigez-la auprès de votre épicier, restaurateur ou boucher », a-t-il conclu.Une partie des profits du livre sera versée à la Fondation Tirelire des producteurs de porcs du Québec qui est dédiée à la lutte contre la faim.

image